Corbeaux – ‘Hit The Head’

Album / Autoproduit / 01.12.2014
Post rock instrumental

Corbeaux aime les rythmes qui tabassent et les climats tendus. Résolument tournés vers un post rock instrumental qu’ils complètent d’ambiances aériennes, les quatre du grand Ouest ont su peaufiner leur univers malsain. Plus affûtés et aguerris qu’à la sortie de ‘Terrain Blanc’ (2011) et du split avec Volte Face (2012), ils proposent avec ‘Hit The Head’ une plongée dans un monde sombre et brûlant.

Respectueux des basiques du genre en alternant passages éthérés et explosions massives, le groupe se jette sans retenue sur ses instruments pour accoucher de titres sauvagement dévastateurs. Enrobés d’une production inspirée, la basse se veut crasseuse, tandis que batteries et guitares ne sont pas en reste. Avec une puissance phénoménale, les gars nous envoient à la face des gimmicks nerveux, flirtent parfois – en toute cohésion – avec des relents nineties, sans jamais perdre l’équilibre dans leurs enchaînements. Pour preuves, le punk émo endiablé de ‘La Bagarre’, comme la première partie de ‘Where Is Dave?’ évoluant entre un Tang et un Thursday des plus énervés.

La baston est au rendez vous, et quand il faut calmer le jeu, on sent les protagonistes comme retenus par le cou, la bave aux lèvres. Les ambiances en deviennent insalubres, renforçant sans mal le côté organique des compositions. La mélodie n’est pas en reste: par endroit volontairement crade, plus posée sur l’introduction de ‘7th Avenue’, magnifique sur ‘Sur Un Fil’, elle s’exprime également brillamment dans la globalité de l’album et ce, même dans le chaos de larsens que le groupe libère par moments. Pour conclure cette déferlante d’énergies enchaînées, Corbeaux soigne sa sortie avec ‘Ezimpurkor’, un titre intense agrémenté d’un chant final aussi inattendu que bien amené, ouvrant ainsi la brèche à une hypothétique évolution future.

Post rock jusqu’auboutiste, noisy mais toujours bien dosé, Corbeaux affirme ses origines musicales avec singularité, compose des titres énergiques appliqués, et se déploie dans des mélodies chahutées. ‘Hit The Head’ s’impose comme un album puissant, qui risquerait bien de déboîter quelques vertèbres à qui verrait en Corbeaux la énième copie d’un Mogwai remâché. Vous voilà prévenus.

‘La Bagarre’, ‘7th Avenue’, ‘Sur Un Fil’

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire