Copperpot – « Wyla? »

Wyla?[Album]
17/11/2008
(EV Records/Spirale/DG)

Copperpot, Daniel Kuypers de son vrai nom, serait la personne la plus normale au monde s’il ne se laissait pas submerger par une hypersensibilité aux problèmes de la vie quotidienne. Boire, fumer, dépenser, dormir, l’argent, les ascenseurs, les filles, tous ces éléments semblent pour lui trop dur à porter au point d’influer énormément sur son parcours personnel, musical compris. Pour preuve, il se sentit dans l’obligation de quitter son groupe Phonograph Scientists en raison de sa peur bleue de se produire en public. Oui, Copperpot est complexe, secret, modeste. Trop peut être… Tout le contraire de sa musique, un hip hop qu’on aurait pensé capilo-tracté, sombre, presque élitiste. Au lieu de cela, « Wyla? », son deuxième album en huit ans de carrière, se montre plutôt incroyablement ouvert et groovy (« Let It Go »), dans une veine classique et funky (« Art Of Rap », « Blow »), qui n’a pas manqué de séduire quelques musiciens avec lesquels le producteur de Chicago semble s’être senti tout à son aise. En effet, au détour de quelques titres, on y croise les musiciens Matthew Lux (Isotope 217, Thrill Jockey), Josh Abrams (bassiste sur « Organix », premier album de The Roots), Jeff Parker et Dan Bitney (Tortoise), mais aussi quelques Mcs bien heureux de profiter d’une telle main d’oeuvre (Truth Enola, Braintax, Masta Ace, Psalm One, Rodney P, Prince Po et KRS One). Et quand la sono crache quelques pépites de la trempe de « Come Back Home », un « Dem Know » aux relents reggae hip hop confirmés un peu plus tard par un « club mix », l’excellent « Clowning Arounding », on entend déjà les Madlib, Prince Paul, Pete Rock, Jneiro Jarel, et Dj Premier, claquer des dents, par crainte de devoir accueillir un nouvel arrivant au sein de la famille des grands producteurs. Car, avec « Wyla? », Copperpot nous offre un billet aller simple pour un retour au bon vieux hip hop des années 90. Reste que, sans un seul Mc assez hype pour venir exciter les médias, seuls les aficionados abreuvés depuis des lustres à ce son du golden age sauront en savourer la sève. Du coup, ça rétrécit la cible…et les problèmes par la même occasion

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire