Conway The Machine – ‘Reject 2’

Ep / Griselda / 31.10.2015
Hip hop

Originaire de Buffalo dans l’état de New York, Conway The Machine est un rappeur à la peau dure et au regard désabusé. Les infos à son sujet se dénichent au compte-goutte, se devinent par le biais d’une pochette, ou au détour d’un couplet. Troué par trois balles pendant l’enregistrement de ce ‘Reject 2’, le Mc (qui n’aura jamais aussi bien porté son nom) délivre – en cercle fermé auprès de son frère et collaborateur WestSide Gunn et d’un unique producteur, Daringer – un hip hop sombre, ancré dans la première moitié des années 90, celui des grands heures de Mobb Deep. Une époque ou les flows de la Big Apple s’entrecroisaient dans des oraisons funèbres et des promesses de vengeance.

Par le biais de Conway The Project et de quelques nécromanciens talentueux ayant émergé ces dernières années (Roc Marciano ici en featuring, ou Ka), c’est tout un pan de cette période qui resurgit, et qui trouve sa filiation dans un même regard sur une situation sociale inchangée. EP à la belle cohérence, ‘Reject 2’ lance les hostilités sur une guitare grinçante (‘1000 Corpses’), puis laisse place à quelques samples susurrés, chargés de contrebalancer les histoires douloureuses du bonhomme (‘Blakk Tape’, ‘Rex Ryan’) qui remonte brièvement respirer le temps de ‘Salute Me’. Au bout de ces dix titres, s’ouvre une petite brèche vers le passé, creusée par le biais d’un EP à priori anodin mais au charme indéniable, qui trouve sa justesse dans sa tentative de perpétuation d’un rap anxiogène et nostalgique, plus que jamais en accord avec l’époque actuelle.

‘1000 Corpses’, ‘Blakk Tape’, ‘Rex Ryan’, ‘Sky Joint’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire