Constant Lovers – ‘Pangs’

Constant Lovers – ‘Pangs’

Album / Autoproduit / 26.10.2018
Post hardcore noise


Constant Lovers a toujours un goût prononcé pour les pochettes explicites dès qu’il lui faut imager sa musique. Ainsi, après celle de Experience Feelings qui – en 2014 – ne passait pas par quatre chemins pour rappeler que le groupe de Seattle mettait bel et bien ses couilles sur la table, celle de ce nouvel album ne plaisante qu’à moitié : s’il ne vient en rien rendre hommage à Supertramp, son saxophoniste n’est pas planté là par hasard. Bien que discret, au second plan, c’est même lui la véritable nouveauté de Pangs qui, comparé à son prédécesseur, persévère dans ce savant mélange de rock et de hardcore, une approche toujours aussi sinueuse de la composition favorisée par un recours de plus en plus régulier à l’improvisation, et surtout cette rage à peine contenue, propre au post hardcore, incarnée notamment par le phrasé persuasif de Joel Cuplin.

Au fil de ce chaos parfaitement maitrisé, Constant Lovers expose humblement toute sa science, comme ses influences subtilement équilibrées entre classicisme et marginalité, relief et intensité. Ainsi, en interpellant d’entrée avec une longue entame cuivrée et habitée ou l’on croirait voir se croiser les chemins de Cedric Bixler et de The Birthday Party (The Wound Up Get Down), le groupe revient au propos qu’on lui connait : à ses mouvements constants au sein des morceaux (It’s Electric), à ses riffs angulaires (You Are Dinner), à sa maitrise rythmique indéniable (Lullaby), à la complémentarité si intéressante affichée par ses deux guitares (Know The Knot, Amuse Bouche), mais aussi à la simplicité dont il fait parfois preuve pour la bonne digestion de son album (Meow Meow Meow). Puis, il y a ce moment de génie qui aimante chacun de ces éléments pour les rassembler au sein d’un Rally Cry For The Pang In Your Eye dont la profondeur et la richesse ne sont pas sans rappeler un certain… Fugazi.

Mais la liste de références peut considérablement s’allonger tant, issus de projets musicaux très différents (parmi lesquels Helms Alee et Damien Jurado), les quatre acolytes ont pour habitude de piocher dans un panel de styles et d’époques assez large (Television, At The Drive In, Cloud Nothings, Blood Brothers…) pour sonner à la fois familier et original, académique et aventureux. Une approche dont ils ont ici volontairement exploré les moindres recoins pour innover sans dépayser, dans un équilibre assez précis pour définitivement s’inviter parmi les plus grands conciliateurs de l’indie rock, du post hardcore, du punk et du noise rock.

ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
The Wound Up Get Down, You Are Dinner, Rally Cry For The Pang In Your Eye, Pang Time


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.