Congo Natty – « Jungle Revolution »

Album
(Big Dada)
01/07/2013
Jungle

Oyez junglists! Congo Natty déterre à nouveau la hache de guerre pour lancer un manifeste ragga-jungle comme au bon vieux temps. Pionnier du genre, Mikail Tafari sait en effet de quoi il parle, mais la révolution est ici plus présente dans les textes que dans le son. Autrement dit rien de génial, si ce n’est un disque aux effluves des années 90 qui fait du bien au moral par ses breaks relativement bruts et authentiques.

Mixé par les légendes Adrian Sherwood et Skip McDonald, ce mini revival tire une nouvelle fois sur les racines du reggae pour rester fidèle au son de l’époque, celui qui faisait vrombir les sound-systems et vibrer les flaques de boue, à travers des morceaux qui claquent comme « Jungle is I and I » ou le joyeusement roots « Get Ready ». A l’intérieur d’un tronc commun engagé et clairement vert-jaune-rouge, Congo Natty passe de tracks ragga-jungla taillés pour les caves moites (« Jungle Souljah », « Jah Warriors ») à des passages dubby plus calmes (« Revolution »). Comme s’il faisait exprès d’aligner les clichés pour renforcer le côté old school et consolider le décor, le MC ne se gêne pas non plus pour employer allègrement les mots « junglist », « Babylon », « Sélecta » ou « Rastafari »: de bonnes vieilles habitudes parfois confrontées à un trop plein de modernisme dans la production.

Il troque ainsi inévitablement la fabrication homemade et archaïque d’époque pour des filtres plus mainstream qui relèvent parfois de l’anachronisme (la production trop léchée de « London Dungeons », le vocoder inutile de « Micro Chip »), mais qui peuvent donner naissance à de puissants morceaux qui ont tout du big tune (« UK Allstars »). Congo Natty est donc au centre de cet album familial qui réunit les producteurs Benny Page, Vital Elements, Serial Killaz et Boyson & Crooks ainsi qu’une équipe bien fournie de MCs aux flows singuliers, tous noyés dans cette atmosphère bourrée de nostalgie, à l’odeur de Kro tiède…

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire