Various Artists – « Audioactivism »

Audioactivism[Album]
23/01/2006
(Jarring Effects/Pias)

Si Jarring Effects est arrivé à autant peser sur le paysage musical français, c’est parce qu’il a toujours allié la qualité et la découverte. Alors, forcément, quand il sort une compilation, on s’attend toujours à y trouver quelques nouveaux artistes au talent évident. « How Do You Sleep? », premier exercice du genre en 2002, le confirmait plutôt bien. Avec « Audioactivism », le dub a cette fois laissé tomber ses couleurs jungle ou drum n’bass, au profit du hip hop, influence évidente à l’écoute des dernières productions du label. « Le côté sombre de la musique électronique », c’est la ligne directrice de ce disque, auquel au concept de compilation, s’ajoute aussi celui de thématique, en l’occurrence la phrase universelle de Gil Scott Heron, « The revolution will not be televised »

Plutôt adéquat comme sample de base, ici obligatoire, pour toute une troupe dénonçant l’uniformisation des cultures. Chacun y va donc de son inédit, beaucoup confirment leur talent, d’autres déçoivent un peu, pendant que certains font figure de véritable révélation. C’est le propre de la compilation. L’Oeuf Raide, Dj Twelve (High Tone), et My Dog Is Gay (Abstrackt Keal Agram) ouvrent tour à tour le bal et s’inscrivent dans la suite logique de leurs récents et beaux efforts. Malheureusement, l’enthousiasme retomberait presque au fur et à mesure que Grosso Gadgetto, Reverse Engineering (dernière signature Jarring au hip hop minimal et glacial peut être difficilement digeste sur la longueur, à voir…), Akufen (guitariste de High Tone accompagné du piètre Lee Harvey Asphalte au chant), ou Interlope prennent le relais. Mais ce serait quand même sans compter sur les fougueux Red Bong qui, bien qu’inspirés Assassin, rejoignent ici le clan des plus efficaces. Tout comme les excellentes surprises que sont R-Zatz/Fisto, technicienne du studio Jarring accompagnée du Mc de la 5ème Colonne et du bassiste de High Tone pour un titre très inspiré, Uzul Prod, composé de membres de Kaly Live Dub et Picore, ou Feedle Grind, projet solo de l’homme derrière les machines d’Ez3kiel

Du beau monde donc sur ce « Audioactivism ». Pourtant, il nous vient à regretter que Jarring Effects n’ait pas dépassé les frontières de son propre entourage. Ce disque n’aurait que gagné en constance et donc en qualité, car il y a en France, d’autres artistes de ce genre qui, tout en étant meilleurs que d’autres ici présents, auraient complètement collé au projet. Là, on pousse au perfectionnisme. Car « Audioactivism » ne souffre cependant que de peu de faux-pas et enthousiasmera tous les adeptes d’electro hip hop. Vivement conseillé.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire