Combomatix – ‘Chinese Songs For Bad Boys’

Album / Howlin Banana / 16.02.2016
Garage

Fièrement dressé sur les épaules d’une scène garage rennaise qu’il domine du haut de ses morceaux affûtés et de sa prestance naturelle, Combomatix revient avec un deuxième album, cette fois chez les parisiens de Howlin’ Banana.

C’est dans cette alcôve, ou convergent amoureux fous de riffs enlevés et autres distorsions, que se sont fomentés les dix titres de ‘Chinese Songs For Bad Boys’. Au programme, des tubes gravés dans l’empoignement et le charbonnage consciencieux des guitares, au fil d’un album ou le don de soi est une constante inflexible. Les micros sont quasi engloutis devant la tempête qui souffle sur eux, et qui convoque du même coup quelques figures transcendées par la classe et l’excès : Jon Spencer, Jay Reatard, les Gories se profilent ainsi dans les sillons de ce garage incarné et nasillard.

Au milieu des tubes (‘Wet Bones’, ‘Take A Ride’), d’un synthé bizuté (‘Never Cut The Wire’) et d’un instrumental aux contours très californiens (‘I Got Pills’), Combomatix continue donc de marquer des points sur l’échiquier du garage français, emmenant à son bras la face toujours plus visible de cette scène rennaise qui ne devrait pas tarder à nous balancer ses prochaines fléchettes au visage.

‘Another Shakin’, ‘Wet Bones’, ‘Never Cut The Wire’, ‘Take A Ride’, ‘I Got Pills’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire