Coliseum – « House With a Curse »

coli180Album
(Temporary Residence)
22/06/2010
Post hardcore

C’est presque devenu un pléonasme: parler de Louisville en termes musicaux signifie souvent qu’on va avoir affaire à un groupe qui ne fait pas vraiment dans la dentelle. Bingo! Depuis 2003 et son apparition sur le circuit, Coliseum s’est donné corps et âme à son registre punk/hardcore qu’il a trimballé en tournée, de par le Monde, aux côtés d’autres combos aussi costauds que Converge, High On Fire, Napalm Death, Russian Circles ou Torche. Certains doivent encore se souvenir de leur passage en espérant fortement ne plus entendre les acouphènes qui les hantent depuis. Manque de bol, après un premier album chez Level Plane en 2004, un autre chez Relapse en 2007, les Américains rejoignent le label Temporary Residence et trouvent une autre bonne excuse pour venir faire chauffer les lampes de leurs amplis au plus près de chez vous. Bien qu’armé d’un nouveau batteur un poil plus posé en la personne de Carter Wilson (« Crime And The City », « Cloaked In Red », « Isela Vega »), c’est le plus souvent remonté comme une pendule que le trio balance la sauce tout au long de « House With a Curse », une enfilade de titres tout neufs et sévèrement burnés pour lesquels Jay Robbins (Jawbox, Burning Airlines..) s’est chargé du mix. Coliseum y affiche une intensité impénétrable, décroche une armée de riffs dont la simplicité n’a d’égal que l’efficacité (« Lost In Groningen »), se risque même avec brio à des compositions plus complexes au fur et à mesure qu’on s’enfonce dans le disque (« Statuary », « Man Was Never Meant To Fly »), et récite ses textes d’une voix rauque et décidée qui n’est pas sans rappeler Minutemen (« Everything To Everyone ») ou les débuts de Hot Water Music (« Blind In One Eye »). Et pour donner encore plus d’allure à cette jolie pièce de post hardcore comme héritée des années 90, parait-il que Bonnie Prince Billy, Jay Robbins, Peter Searcy (Squirrel Bait) et Jason Noble (Shipping News, Rachel’s, Rodan), discrets au point qu’on ne les ait pas remarqués à l’écoute, ont également mis la main à la patte. Une affaire de bon goût en somme…

En écoute

Coliseum – « 

1. Blind In One Eye     
« 

Disponible sur
itunes13

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire