Coliseum – ‘Anxiety’s Kiss’

Album / Deathwish / 04.05.2015
Sabbath post punk

D’année en année, d’album en album, Coliseum a su se remettre sans cesse en question pour progresser, faire évoluer son registre, et devenir un des groupes punk les plus incontournables du circuit américain actuel. Il y a deux ans exactement, le constat se faisait déjà à la sortie de ‘Sister Faith‘ qui voyait le bassiste Kayhan Vaziri rejoindre ses rangs et, conséquence ou non, des influences darkwave prendre le pas sur les autres. De retour au sein du label Deathwish qu’elle avait quitté suite à la sortie d’un Ep en 2009, la bande de Ryan Patterson – resté actif auprès de la structure pour son travail d’artwork entre autres – enfonce le clou, toujours bien épaulé par un J.Robbins (Jawbox, Burning Airlines…) qui, bien que guitariste, offre systématiquement à la rythmique une place de choix dans le mix.

Pour le coup, rien de mieux pour souligner l’ambiance sombre de ces nouvelles compositions qui tendent ouvertement vers le post punk (‘We Are Water’), la faute à un Ryan Patterson qui, au-delà de partager désormais le travail de composition, n’axe plus autant qu’avant son jeu de guitare sur les riffs, sans pour autant les abandonner (‘Course Correction’, ‘Wrong/Goodbye’). Parfois, il délaisse même l’instrument, à l’image du quasi gothique ‘Comedown’, titre emmené par des synthés et incarnant de fait à l’extrême le Coliseum nouveau.

Ailleurs plus timoré dans ses expérimentations, avec une énergie moindre comme si le producteur était finalement parvenu à imposer sa patte (‘Dark Light Of Seduction’, ‘Sharp Fangs, Pale Flesh’), le groupe laisse apparaitre quelques surprenantes poussées mélodiques (‘Sunlight In a Snowstorm’), mais prend également soin de ne pas occulter totalement son passé (‘Drums & Amplifiers’), histoire de soigner l’admirable cohérence d’une discographie en constante évolution. A défaut de lui faire faire le grand saut, ‘Anxiety’s Kiss’ est un joli pas en avant certes, mais qui – ici ou là – manque nettement d’assurance.

‘We Are The Water’, ‘Dark Light Of Seduction’, ‘Sunlight In a Snowstorm’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire