Clutchy Hopkins meets Lord Kenjamin – « Music Is My Medicine »

clutchy180Album
(Ubiquity)
20/04/2009

Le périple anonyme de Clutchy Hopkins se poursuit, et le mystère qui l’entoure demeure. Après deux albums solo, suivi d’un autre partagé avec Shawn Lee, il ajoute un chapitre à son histoire avec «Music Is My Medicine», fruit de sa rencontre avec Lord Kenjamin, sorte de druide par ailleurs fabricant main de percussions, dont il se serait mis en quête à La Barbade à la fin des années 70 / début 80. Raillé par les enfants du coin qui firent tout pour le mettre sur la mauvaise voie, il fallut que ceux-là le retrouvent aux portes de la mort pour bien vouloir, en guise de pardon, le conduire au but. Là, dans un état semi-conscient qui dura près de trois mois, Hopkins aurait mis au monde, en collaboration avec son hôte et à l’aide d’un enregistreur 4 pistes, un album survolé d’un mélodica, ponctué de beats profondément ancrés dans l’esprit local, apaisant et humble. À chacun désormais de vérifier la véracité de toute cette histoire, montée ou non en épingle par un musicien qui n’en finit plus de nous jouer des tours. Reste la musique, plus concrète et fidèle à ses dires, marquée par l’approche soulfull et instrumentale à laquelle Clutchy Hopkins nous a habitué jusque-là. Car, si son expérience avec Shawn Lee relevait un certain équilibre dans la composition, c’est la patte pleine d’authenticité de l’Américain qui laisse le plus longtemps apparaître son empreinte («The Old Spot», «Riff Raff Rollin»). Ici, le groove et les mélodies de notre bel inconnu s’imposent, au point de dicter véritablement leur loi aux percussions d’un Lord Kenjamin un peu étriqué. En effet, seul l’excellent «Brother John» lui laisse véritablement l’occasion de marcher sur les plates-bandes de son invité, à moins qu’il soit aussi pleinement responsable d’écarts reggae-dub inédits à ce point chez Clutchy Hopkins («Cold And Wet», «Lord Kenji», «Tune Traveler», «Gourds Of The Desert», «Turtle Rock», «Heavy Hands»). Bien que réussie car fructueuse, la rencontre «Music Is My Medicine» ne restera pourtant pas le meilleur indice livré par notre homme qui, à défaut de se complaire dans une histoire à dormir debout, continue de livrer une jolie musique à écouter assis.

Achetez sur:
itunes57

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire