Clumsy/A.Garden Powell/DTE – « Split »

Split[Album]
01/12/2005
(Yr Letter/Autoproduit)

La conjoncture aidant, les initiatives de la scène indépendante française se font malheureusement de plus en plus rares. En effet, si la série « Emo Glam Connection » a fait parler d’elle il y a quelque temps déjà en regroupant quelques talents du rock hexagonal, peu de sorties de ce genre ont vu le jour depuis. Et pour cause, rien aide désormais les jeunes groupes français à s’émanciper et se faire connaitre. C’est donc avec une passion inaltérable et un zeste de folie que le tout jeune label parisien Yr Letter s’est jeté dans le projet de ce split regroupant quatre formations encore relativement méconnues: Clumsy, Atomic Garden, Powell et Down To Earth en sont donc les heureux élus. Couillu, certes, mais d’intérêt public

C’est Clumsy, splitté depuis, qui ouvre les hostilités dans un genre évidemment très proche de leur récent album. Quatre titres légèrement moins bien produits et à mi-chemin entre Second Rate et Samiam (leur référence de toujours) ou les mélodies fusent dans un contexte rock n’roll qui ne laisse pas indifférent. Si « Riot Inside » et « We Don’t Need Hope » rappellent fortement la référence pop punk américaine, « Wild Dog » et « Parts Of Me » rendront nostalgiques les éternels partisans des regrettés bisontins. Dans un registre très similaire, Atomic Garden, avec également quatre morceaux dans le canon, semblent aussi avoir été très marqué par Second Rate. C’est flagrant sur « Dancing On Wallstreet », encore plus sur « Gemini », mais les clermontois ont nettement évolué en faisant preuve de plus d’assurance, notamment dans le chant, chose que l’on espérait plus à l’écoute de leurs précédentes apparitions discographiques

C’est ensuite que le split opère un virage à 90°. L’émo français devenu classique, mais toujours efficace, laisse la place à deux formations sortant des sentiers battus et pour qui évolution ne rime pas forcément avec répétition. Powell laisse ainsi entrevoir un nouveau visage après un récent maxi très orienté pop punk. Et c’est une évidence à l’écoute de « Temper », mais surtout de « Amnesia In America », un des titres phares de ce disque, ou le groupe semble avoir pleinement trouvé sa voie: mélodies sous-jacentes, ambiance tendue, et énergie contenue ne vous aideront certainement pas à voir la vie en rose, mais souffleront comme un vent de fraîcheur vivifiant. De bonne facture toutefois, « My Living Space Is My Memory » sonne comme un laissé pour compte de leur dernier maxi, et « Angel On Earth », lui, trahirait presque un très léger manque d’inspiration avec l’excuse pourtant d’être le témoin d’une nouvelle orientation musicale à venir. C’est donc à Down To Earth que revient le difficile exercice de clôture. Et pour le coup, l’expression « le meilleur pour la fin » n’a jamais autant pris toute sa signification. On avait laissé le combo sur un album mi figue mi-raisin, aux relents parfois trop métal, sans s’attendre, quelques mois plus tard, à se prendre dans la tronche cinq titres rondement menés au point de placer le groupe parmi les grands espoirs français. Toujours très technique, Down To Earth ne tombe pas dans la facilité, s’avère furieusement efficace (« End All »), accrocheur (« Blosssom ») malgré un chant trop en retrait, laissant échapper, ci ou là, quelques traces d’admiration pour At The Drive In (« Emerger »). Qui s’en plaindra

Tout est dit. Yr Letter semble avoir eu le nez fin en dégotant là trois groupes au devenir certain, Clumsy étant désormais recalé au rang des regrettés. Si le programme de ce split n’est pas aussi « vendeur » que certains de ses prédécesseurs, il en reste tout aussi intéressant. Voir plus, puisqu’ici la place est laissée à la découverte. Une initiative pleinement réussie qui, on l’espère du plus profond de nous-mêmes, donnera envie à d’autres de s’y mettre. L’activité et la survie de notre petite scène française passeront assurément par là. Amen

Ecoutez un titre de chaque groupe iciSplit album disponible pour 10 euros port compris ici (rubrique « contact »)

À lire ou écouter également:

, , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire