Cloud Boat – « Book of Hours »

Album
(Apollo)
27/05/2013
Folkstep

En ouvrant pour la première tournée de James Blake ou plus récemment pour Ghostpoet, les anglais de Cloud Boat ont eu le temps de tester leurs morceaux sur scène, armés de leurs guitares et samplers: une configuration minimale qui leur permettait malgré tout de remplir l’espace sonore avec des mélodies immaculées et un talent certain pour le chant. Jusqu’ici, le duo britannique affichait clairement deux facettes. D’un côté, le dubstep magique et aérien de son premier single « Lions On The Beach » – qui introduit cet album – et de l’autre un folk plus solennel flottant sur de discrets arrangements électroniques, à l’image de la face B « Bastion », également présente ici.

De ces personnalités, c’est cette dernière que Cloud Boat a préféré développer. A notre grand dam. Sam Ricketts et Tom Clarke restent alors constants dans leur travail, en exhibant humblement leur talent de songwriters à travers des chansons lentes et mélancoliques qui s’écoulent sur de légers arrangements dubby, avec basse et reverb bien cachées en arrière-plan (« Youthern », le triste « GodHead », ou la beauté introspective de « Drean » habitée par le fantôme de John Martyn). Tout ça est bien joli, on ne vous dira pas le contraire. En revanche, cette ligne de conduite présente de cruels inconvénients lorsqu’il s’agit de donner du rythme et de la diversité à cet opus déjà très court, déficience d’autant plus renforcée lorsqu’ils le ponctuent d’inutiles interludes.

Il ne s’agit donc pas d’un manque d’inspiration, loin de là. Mais nous aurions préféré que les britanniques déploient ici plus largement ce dubstep dans lequel ils excellent! Même s’il peine à réellement décoller,  le morceau « Amber Road » en est un autre exemple. Le délicat et contemplatif « Wanderlust » s’approche un peu plus concrètement de nos attentes, mais les pièces maîtresses resteront inexorablement leur premier single et le fabuleux « Pink Grin II » procurant enfin les sensations et les vrais frissons tant attendus depuis le début du disque. Malgré cette petite déception, Cloud Boat reste un groupe à suivre, à apprécier avant tout en concert.

itunes11

En écoute

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire