Clark – « Turning Dragon »

Turning Dragon[Album]
28/01/2008
(Warp/Discograph)

Clark, en bon producteur electro, a bien compris qu’il était nécessaire de se remettre en cause pour puiser le meilleur de soi-même, et ne pas se laisser distancer par une scène qui n’en finit plus de tenter quelques échappées. Ce fut le cas à chacune de ses apparitions: quand il la jouait electronica torturée, glaciale et mélodique sur « Clarence Park » et « Empty The Bones Of You« , ou qu’il intégrait l’instrumentation live et l’analogique sur « Body Riddle« . Considérant ce dernier album comme un cul de sac en termes de production, l’Anglais ne s’imaginait pas faire mieux. Par chance, il a su saisir les quelques bribes d’une nouvelle orientation, apparue pendant la composition de cet album, pour rebondir et faire de « Turning Dragon » un disque totalement inattendu de sa part, sans aucun lien avec son prédécesseur

Ne passons pas par quatre chemins: pour la première fois de sa carrière, Clark est bien décidé à poser son empreinte sur tous les dancefloors de la planète, à se fondre dans ce décor berlinois qui l’a récemment adopté. Mais le bonhomme ne s’acoquine par pour autant avec les sonorités BPitch ou celles de Boys Noize qui auront contribué à la marque de fabrique allemande ces derniers temps. Il applique seulement, et à sa manière, des rythmes plus réguliers qui ne font aucun pli, et une puissance enthousiaste dont il aurait délibérément poncé les angles

Ainsi, Clark balance une techno qui fait bouger les corps comme elle contorsionne le cerveau, et qui s’affiche dés le crade, décadent, et violent « New Year Storm » d’ouverture. La suite ne sera alors qu’une déclinaison de cette même recette: le sauvage et métallique « Volcan Veins », survolé par quelques voix à peine compréhensibles, fera peu de survivants en free parties; « For Wolves Crew », « Beg » et « Mercy Sines » représentent le pan plus abrasif de ce disque, tandis que le cisaillé et tortueux « Truncation Horn » (proche de Jackson) ou le brumeux « Ache Of The North » séduiront plutôt son plus fidèle public IDM, celui qui aimait l’entendre se rapprocher d’Autechre, comme ici sur le final « Penultimate Persian »

« Turning Dragon » marque non seulement un nouveau cap chez Clark, mais offre également un autre visage à l’electro dancefloor comme on l’entend le plus souvent. En effet, peu de chances que vous entendiez un de ces onze titres sur les pistes de clubs ou résonnent habituellement les icones de la nouvelle french touch, mais plutôt dans quelques lieux off poussiéreux sans strass ni paillettes, squattés par quelques nostalgiques des raves originelles. Clark, en accouchant à la fois de son album le plus spontané et expérimental, dévoile une fois encore un potentiel élargi qui nous laisse peu de chance de passer outre

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire