Christian Fitness – ‘Love Letters In The Age Of Steam’

Album / Autoproduit / 12.08.2015
Rock foutraque et protéiné

Andy Falkous défend depuis toujours l’idée du travail. Pratiquer sans relâche, laisser venir des élans, se débarrasser du superflu jusqu’à en garder l’épure. Et sans se poser de question sur le devenir d’un axe musical précis, ériger la spontanéité comme cheval de bataille. Du coup, que ce soit en groupe avec McLusky et Future Of The Left, ou bien en solo avec Christian Fitness, tous les titres qu’il compose depuis des années, possèdent une immédiateté flagrante, une liberté sans égal qu’il enveloppe de son génie foutraque et de sa voix déglinguée. ‘Love Letters In The Age Of Steam’ vient à nouveau garantir toute l’ingéniosité et l’opiniâtreté du bonhomme.

Pas de surprises radicales à l’écoute de ce deuxième ouvrage solo du gallois, mais la continuité d’une marque de fabrique inégalée qui percute les tympans et réjouit l’auditoire à chaque sillon parcouru. Aussi enragé qu’un McLusky et agrémenté de synthétiseur à la sauce Future Of The Left, Falkous laisse ici libre court à ses envies le temps de dix titres aussi fulgurants que remplis d’une énergie contagieuse. On y retrouve ainsi ses légendaires fluctuations de voix aux mélodies inimitables, son jeu de guitare dépouillé et ses approches rythmiques aussi variées que son panel de composition. A la fois rock dansant, punk dégingandé ou pop bizarroïde, c’est avant tout cette dose de ‘bancal’, dont Falkous sait jouer avec intelligence, qui fait de chaque fragment une jubilation permanente. Ainsi, on se prend baffe sur baffe sur tous les refrains, et rien ne semble en démesure ou inapproprié dans ses enchainements bien foutus. Dans cette distribution de tornioles en rafale, ‘Upset Army’, ‘Middleyurt’, ‘3 Speed Limiters’ ou l’éponyme ‘Love Letters In The Age Of Steam’, c’est guitares et fougue en avant que Falkous nous explose les esgourdes. En contrepoint, les plus popisants ‘The Good Sword’ et ‘Standard Issue Grief’ au son très british, le synthétique et psychotique ‘The Harder It Hits’ au refrain dévastateur, ou le superbe et plus posé ‘The Psychic Reader’ soignent et attestent du panel créatif intarissable de son géniteur.

De bout en bout, ce deuxième album de Christian Fitness est une réjouissance sonore honnête et impeccable. Falkous, toujours aussi fulgurant et créatif, n’en finit plus de nous convaincre que le rock n’a pas de frontières, et qu’une bonne dose de génie dans une once de folie lui suffit à produire des titres remarquables. Depuis les démentes années McLusky, jamais on ne l’aura vu faire un faux pas. Toute la discographie du bonhomme n’est qu’un échappatoire à la morosité et, une fois encore, il vient nous assommer de sa classe avec un album qui risque fort de tourner en boucle.

‘Upset Army’, ‘Love Letters In The Age Of Steam’, ‘The Harder It Hits’, ‘The Psychic Reader’

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire