Chok Rock – « Big City Loser »

Big City Loser[Maxi]
01/05/2005
(Warp/Pias)

L’histoire de Chok Rock est un conte de fée comme on en rencontre parfois dans le milieu musical, une sorte de cocktail explosif de chance, de hasard et de belle destinée. D’abord musicien dans un groupe de rock, Gaël Baillier peine à percer et s’oriente contraint et forcé vers la vie active en créant sa propre entreprise de sound design. Alors que les affaires marchent plutôt bien, il est de nouveau hanté par ses vieux démons musicaux et se lance dans l’electro en créant Chok Rock, suite à ses rencontres avec le crooner Camille Bazbaz et le guitariste Cyril Kebellian. De là sort « Big City Loser », premier maxi sur le label parisien Chateau Rouge, vendu jusqu’en Angleterre ou un membre de !!! se le procure et le fait illico écouter à Steve Beckett, boss de Warp Records, qui le signera sans attendre. Après TTC chez Big Dada, l’Angleterre ouvre donc clairement ses portes aux artistes français..

« Big City Loser » est donc une réédition agrémentée d’un titre bonus, une sorte d’avant goût d’un prochain maxi et d’un album à sortir avant la fin de l’année. Décrit par Trevor Jackson comme un mélange d’Akufen et Parliament, on ne peut s’empêcher, nous français, de rapprocher la musique de Chok Rock à celle de Shalark ou Mr Oizo. « Give It Up », premier long morceau, déborde de basses, de groove et de clins d’oeil funkies mais peine un peu à évoluer. Reste que si cette musique a déjà été entendue dans nos contrées, elle s’avère efficace, comme sur « Buzz » adoptant sensiblement la même recette mais en plus solide, et sur « Happy Man » plus posé. Seul « Take a Plane », dernier morceau de ce premier maxi se démarquant clairement des précédents, semble annoncer la nature des prochaines productions de Chok Rock qui de ce fait, pourraient bien s’inscrire dans un registre plus electro pop

« Big City Loser » n’est donc pas à prendre au pied de la lettre. Si il souffre de quelques longueurs, il reste souvent très efficace et laisse entrevoir un talent de composition mêlant richesse et efficacité qui fera sans aucun doute mouche dés le prochain maxi, sûrement plus empreint de recul et d’expérience. Car Chok Rock n’est certainement pas du genre à se contenter de peu. Réponse au prochain épisode.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire