Chocolat Billy – ‘Délicat Déni’

Chocolat Billy – ‘Délicat Déni’

Album / Kythibong / 27.04.2018
Fiesta freestyle


Chocolat Billy a beau sillonner la France depuis quinze ans et faire transpirer les scènes indées à coups de performances hallucinantes, sa musique virale peine encore à trouver la place qu’elle mérite. Le quatrième album du groupe, Délicat Déni, véritable invitation au voyage et au lâcher-prise, mériterait d’être la bande son brûlante de l’été, grâce à un mélange ambitieux de sonorités venues des quatre coins du monde. De la première à la dernière note, on se laisse emporter dans un voyage improbable, sans savoir où va nous mener cette expédition, ni quand elle va enfin nous ramener sur Terre.

Chaque titre semble avoir été conçu d’après un cahier des charges minimaliste agréé par les quatre poly-instrumentistes, qui investissent ensuite la partition au gré de leurs inspirations, avec un seul objectif : la transe. Il y a dans leur travail une évidente complicité, et une maîtrise du freestyle qui n’est pas sans rappeler des collectifs comme Goat ou Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp, pour cette incroyable capacité à improviser, surprendre, et faire évoluer sans arrêt les rythmes et les sons.

Chanterelles part ainsi sur une forme pop très classique pour évoluer vers un groove carribéen mâtiné de steel-drum, Subutex-Mex n’a rien à voir avec l’Amérique du Sud mais impose ses sonorités orientales, et Petite Idée du Matin alterne les chorus maraboutés et les rythmes afro-beat. Afin de reposer un peu le corps de son extase frénétique, Chocolat Billy a glissé Malade, un titre sombre où une voix d’outre-tombe répond à des guitares atmosphériques, et Le Monstre, comptine trépidante de cour de récré. La fin de ce Délicat Déni arrive trop vite, et laisse une certaine frustration tant on sait que chaque morceau pourrait aisément durer plus de dix minutes. Mais c’est sur scène qu’ils prendront assurément toute leur ampleur.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Chanterelles, Elyséens, Petite Idée du Matin


No Comments

Post A Comment