Charles Bradley – ‘Changes’

Album / Daptone / 01.04.2016
Soul

Vous pourrez essayer autant que vous le souhaiterez, il vous sera toujours extrêmement difficile de rester insensible à la voix de Charles Bradley. Cette voix qui, on l’a tant dit, transpire le vécu, l’émotion, et surtout un passé des plus sombres et chaotiques. Mais très honnêtement, ne sommes-nous pas en général plus attirés par ce genre de portraits ? Par les tourments rencontrés par un homme, sa difficulté à y faire face et à se relever ? A ce titre, le ‘Screaming Eagle of Soul’ – comme on le surnomme – a énormément à nous apprendre.

‘Changes’ ne trahit ni l’authenticité de l’homme ni les messages qu’il porte. Toujours composé et dirigé par le Menahan Street Band, ce troisième album aborde les changements rencontrés dans une vie, et particulièrement la sienne : le décès de sa mère, sa vision d’une Amérique tristement déchirée en deux à laquelle il voue pourtant une immense admiration (‘God Bless America’, ‘Good To Be Back Home’), son regard sur un monde de plus en plus violent et son appel à l’empathie et à la compréhension entre les jeunes et les anciennes générations  (‘Change the hate in you. Stop hiding behind religion. Hate is the poison in the blood‘ chante-t-il sur ‘Change For The World’).

Comme toujours, la production musicale est chaude et soignée, à la fois vintage et parfois un peu plus moderne. Mais surtout, l’interprétation y est juste. La reprise de ‘Changes’ de Black Sabbath, qui donne son nom à l’album, est un réel condensé de ce qu’on peut ressentir en écoutant la totalité du disque, mais aussi un exemple parfait montrant la capacité de Bradley à documenter les épreuves de la vie et à les transformer en art. Une sorte de réflexion sur la condition humaine, ses maux, et finalement sa guérison par la musique en y proférant tout ce qu’il y a de plus positif et d’essentiel : l’amour et l’amitié envers son prochain.

Singulier, déchirant, ce nouvel album s’inscrit parfaitement dans la continuité des précédents disques de l’américain. Il fleure bon l’émotion et la mélancolie, et prouve une fois de plus que Charles Bradley est un homme vrai, une personne pure et sincère, à l’image des qualités que l’on retrouve bien souvent dans la soul.

‘Ain’t It A Sin’, ‘Good To Be Back Home’, ‘Changes’, ‘Things We Do For Love’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire