Cankun – ‘Only The Sun Is Full Of Gold’

Album / Hands In The Dark – Not Not Fun / 04.05.2015
Voyage

Lors de ‘Culture of Pink’, Cankun nous plongeait dans une torpeur estivale, un purgatoire de nonchalance tropicale étouffant et addictif, prolongeant des travaux débutés avec ‘Ethiopian Dream’. Deux ans plus tard, voilà que le Français revient avec ‘Only The Sun is Full of Gold’, sans doute l’album qui définit le mieux son oeuvre.

Le compositeur poursuit ainsi son exploration de paysages ensoleillés, toujours nourrie de guitares abrasives et lancinantes. Mais si ses oeuvres précédentes se prêtaient à de lentes processions contemplatives, ‘Only The Sun is Full of Gold’ déroule une narration fragmentée en deux séquences avec, en premier lieu, une progression exaltée dans un labyrinthe aux consonances heureuses. ‘Cuts’ se morcelle ainsi en plusieurs temps, d’abord par sa rythmique créole frénétique, puis son interlude méditative ponctuée par une cloche obsédante, avant de revenir à son enthousiasme initial lors de sa conclusion. Comme souvent, Cankun désoriente, détruit les repères tout juste acquis pour s’engouffrer dans de nouvelles directions (‘Words’), si bien que sur sa face B, la ferveur des débuts se dissipe au profit de reliefs plus bruts, froids sinon anxiogènes. Le producteur sonne la fin de l’été, et annonce une ère moins béate, non loin d’Ensemble Economique.

À nouveau, Cankun se démarque par la densité de sa proposition, massive et complexe. Au sein de cette dernière, figure aussi un vrai bijou, ‘System’, introduction remarquable de ce troisième objet, peut-être l’un des plus beaux morceaux de cette fin de saison.

‘System’, ‘Cuts’, ‘Tyreu’

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire