Cadence Weapon – « Hope In Dirt City »

cad180Album
(Upper Class Recordings)
29/05/2012
Hip hop mutant

Il y a quatre ans, alors qu’il sortait « Afterparty Babies« , un deuxième album qui finissait de l’installer parmi les acteurs hip hop les plus intéressants de l’époque, Cadence Weapon promettait divers projets à la fois instrumentaux et collaboratifs. Au final, le Canadien se sera plutôt fait discret, revenant finalement avec un nouvel album marquant ses distances (forcées?) avec le puissant Big Dada, et son ralliement au plus modeste label Upper Class Recordings. Ce qui ne fait pourtant pas de ce « Hope In Dirt City », entièrement produit par ses soins, un disque en demi-teinte. Bizarrement, c’est même plutôt l’inverse tant le Mc/producteur semble avoir une nouvelle fois creusé un registre très personnel ou, comme à son habitude, il fait se culbuter samples et instrumentations live, ainsi que de multiples influences, en retombant toujours sur ses pattes avec une infinie habileté. Ainsi, entre quelques titres généralement plus mélodieux et lourds, moins voilés d’electro que par le passé, mais tous aussi convaincants qu’indispensables à la cohérence de l’album (« Get On Down », « Cheval » enrichi de passages nu soul, « Hype Man »), Rollie Pemberton marque une nouvelle fois sa différence sur une poignée de morceaux à la fois frais et surprenants, toujours bien ancrés dans l’urbain mais décrochant franchement pour des ambiances inattendues, souvent fédératrices et communicatives. Du coup, c’est indéniablement dans l’intense refrain du single « Conditioning », parmi les clins d’oeil afrobeat du cuivré « Jukebox », sur le novo-dub de « Small Deaths », et plus encore sur le disco illuminé de « Crash Course For The Ravers » qu’on pique au coeur d’un « Hope In Dirt City » parvenant sans aucun mal à faire oublier un léger essoufflement à mi-course (« You Can’t Stop The Machine », « No More Names »). Ce qui n’est pas le cas de son géniteur dont la qualité endurante va encore certainement faire pas mal d’envieux.

itunes43

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire