Buzz Rodeo – ‘Sports’

Album / Whosbrain – Radio Is Down / 2015
Rock noise

Belle surprise qu’est Buzz Rodeo! Avec son premier album ‘Sports’, le trio allemand en provenance de Stuttgart vient nous décalaminer les étiquettes avec un rock noise aussi limpide qu’instinctif. Brut et minimal, faussement simpliste et se muant dans des mélodies précieuses, ce long format risque fort de faire des émules.

Dès les premiers sillons parcourus, c’est tout l’univers de Drive Like Jehu, et surtout celui de Lack, qui nous pètent à la gueule. Mais ces gars-là, loin d’imiter leurs aînés, ont su canaliser leur énergie comme leur fourmillement d’idées au profit de titres aussi bluffants qu’énergiques. A aucun moment l’ennui ou les redites ne viennent nous faire lâcher prise. Au contraire, c’est une succession de jubilations qui nous accompagnent, dans une maîtrise rare pour un premier long format.

Basse et rythmiques sèches viennent soutenir une guitare aussi tranchante qu’abrasive; le chant – en véritable haut parleur – se place à merveille, dans des fluctuations entêtantes, rendant ainsi tous les titres imparables. ‘Arkansas’, ‘Home’ et ‘Sound Of The Universe’ nous cramponnent même immédiatement tant le trio envoie toute sa fougue, tout en laissant chaque membre se faire également plus discret pour mieux laisser les autres s’exprimer, rendre ainsi chaque morceau plus intense et lisible, et servir le relief global du disque. Pour exemples, ‘The Gap’ et ses guitares dissonantes, ‘Brick Lane’ et sa voix déglinguée, ou encore ‘Crossbones Bodies’, ‘Station 41’, ‘Elephant Rifle’ et ‘Pretty Loosy Bastard’ nous charcutent en tous sens avec brio.

Les mecs de Buzz Rodeo frappent fort et juste, et cette déconcertante maîtrise qu’ils affichent dans leurs compositions leur promet un avenir radieux. En onze fragments courts et intenses, inscrits dans la même veine, sans faute de goût ou redondance, ‘Sports’ se révèle être un album remarquable d’énergie pure. Dans tous les cas, à défaut de figurer en fin d’année dans le top dix de la rédaction, il est sans discuter un excellent disque de cette rentrée, qui condense et ravive sans fioritures ni imitations, toute la scène rock noise de ces dernières décennies.

‘Arkansas’, ‘Sound Of The Universe’, ‘The Gap’, ‘Elephant Rifle’

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire