Busta Rhymes – « Big Bang »

Big Bang[Album]
12/06/2006
(Interscope/Universal)

Busta Rhymes est de ces Mcs faisant intégralement partie des fondations de la scène hip hop mainstream américaine. À tel point que beaucoup lui pardonnent un certain manque de constance apparu au fur et à mesure de ces albums et ce, souvent à cause d’intentions trop commerciales. En effet, demandez à un puriste du hip hop de citer son opus préféré de cet ancien Flipmode Squad agissant en solo depuis 1996, il y aura de forte chance qu’il s’agisse d’un des premiers. Pourtant, difficile de résister à l’envie de jeter une oreille sur un nouvel album de Busta Rhymes, sans réelle actualité depuis quatre ans, tant règne la certitude d’y trouver une poignée de très bons morceaux. Récemment signé sur Aftermath, label de Dr Dre, ce « Big Bang » au titre aussi prétentieux qu’intriguant n’échappe pas à la règle

Aucun doute, le Mc, désormais au poil ras, a encore une fois voulu taper très fort. D’abord en s’attachant les services de producteurs renommés (Dr Dre, JDilla, Timbaland, Scott Storch, Will.i.Am, Swizz Beatz), mais aussi en faisant appel à des featurings de poids (Missy Elliott, Raekwon, Stevie Wonder, Q Tip, Nas, Kelis, Rick James, Floetry, Latoya Jackson…), tous aussi bankables et synonymes de quelques centaines de milliers de disques vendus. Mais à l’image du premier single « Touch It » comprenant un sample de Daft Punk, « Big Bang » cible encore trop l’attention des médias pour devenir un éternel classique du genre. Et des titres comme « How We Do It Over Here », « In The Ghetto », « Get Down », « I’ll Do It All », ou « I Love My Bitch » confirment cette impression quand ils ne se révèlent pas sans intérêt. Reste qu’ils font partie de cette personnalité affirmée, celle d’un artiste capable de pondre des hits « dancefloor » comme de véritables petites perles. En cela, « You Can’t Hold The Torch », « They’re Out To Get Me », « Cocaina », et « Get You Some » font forte impression, mais sûrement pas autant que les excellents « New York Shit », « Goldmine », « Don’t Get Carried Away » et même « Been Through The Storm » qui ne dénoteraient pas sur un best of de Busta

« Big Bang » propose donc plus ou moins ce à quoi on s’attendait. Pas de réelle surprise donc, puisqu’on a là quelques morceaux à vite oublier et d’autres à garder précieusement. Pourtant, Busta Rhymes, malgré des featurings trop nombreux ici, remontera assurément dans les estimes, chose facile me direz vous étant donné son précédent « It Ain’t Safe No More » dont peu de gens se rappellent encore aujourd’hui. Reste que ce nouvel album ne s’adresse pas forcément aux plus exigeants…

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire