Busdriver – ‘Perfect Hair’

Album / Big Dada / 08.09.2014
Hip pop

Deux ans après avoir trempé son registre burlesque dans un petit bain d’indie et s’être essayé au chant, Busdriver revient avec un ‘Perfect Hair’ renouant de manière plus frontale avec le rap, sans dénigrer pour autant ce qui a toujours fait la spécificité de cette petite figure du hip hop indépendant américain. En effet, si ‘Beaus$eros’ était un essai à moitié transformé, qui livrait le portrait d’un rappeur un peu à l’étroit dans sa sphère hip hop, tentant maladroitement de construire des ponts vers d’autres influences, ‘Perfect Hair’ – lui – semble moins soucieux de ce questionnement, et redonne un peu d’abstraction à son hip hop parasité. Renforcé par quelques featurings (Aesop Rock, Danny Brown ou encore Open Mike Eagle), le MC se jette de tout cœur dans ses morceaux, comme en attestent Ego Death’ et ‘When The Tooth-Lined Horizon Blinks’ par exemple. On se reconnecte alors au Busdriver d’antan, dans un fracas de beats abstract, recouverts de larges bouffées pop que le californien Busdriver ne concrétise plus forcément ici par le biais de la voix, mais par des atmosphères beaucoup plus paisibles, entre souvenirs et nouvelles passions. ‘Perfect Hair’ oscille entre ses deux poles, passant de l’un à l’autre avec naturel et aisance, c’est à dire avec une maitrise que son prédécesseur touchait seulement tendrement du doigt. Toujours à mi chemin entre deux musiques qu’il affectionne, Busdriver poursuit donc sa métamorphose amorcée avec ‘Beaus$eros’, pour se transformer en une créature toujours plus hybride insufflant constamment de vifs changements à sa personnalité.

‘Ego Death’, ‘Eat Rich’, ‘When The Tooth-Lined Horizon Blinks’, ‘Colonize The Moon’

À lire ou écouter également:

, , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire