Burning Heads – « Opposite 2 »

Opposite 2[Album]
03/09/2007
(Opposite Rec/Pias)

En 2001, quand les Burning Heads ont annoncé la sortie imminente d’un album reggae, une partie de son large public, acquis tout au long de ses cinq albums punk/hardcore, est restée dubitative. On savait les Orléanais attirés par ce genre musical, eux qui ne s’étaient jamais privés de placer quelques interludes au sein de leurs tracklistings énervés, ou de citer les Clash ou les Ruts parmi leurs influences. Mais comment cela allait-il sonner de la part d’un groupe qui a toujours fait des émules grâce à une énergie revigorante et des mélodies affûtées

« Opposite » a donc fait tomber quelques mauvaises langues, amenant le public reggae à s’intéresser au punk, et réciproquement. Une belle affaire, même si ces deux styles musicaux ont toujours avancé en parallèle dans l’histoire. Les Burning Heads se sont donc montrés à la hauteur des attentes, et l’album tourna encore de longs mois après sa sortie. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts, le groupe a monté son propre label, a pris son destin en main, avec toujours, en tête, l’envie de proposer une suite. Et si quelques-uns, nous les premiers, restent encore sur leur faim après un dernier album en demi-teinte, « Opposite 2 », enregistré chez eux en mars dernier, prouve que les Burning Heads sont loin d’avoir dit leur dernier mot, et d’avoir définitivement perdu leur inspiration

Ici, chacun des titres est une totale réussite, peut être parce que punk rock et reggae (dub compris comme sur les instrumentaux « Ternaire » et « Chinese Banjo ») sont plus ouvertement mélangés que sur le premier volet, à l’image, par exemple, du « Synaptic Warfare » d’ouverture alternant couplets à contre-temps et refrain rock accrocheur. Et à l’exception de « Evilution » et son pied de grosse caisse musclé, du très électrique « The Pressure », et de l’hymne punk « Opposite » qui clôt le disque pied au plancher, c’est d’ailleurs la recette la plus récurrente sur ce nouvel album (« Boots On », « Guitar », « Comrad »), nous poussant ainsi à qualifier ces treize titres de punk-reggae plutôt que l’inverse

La différence est infime, on vous l’accorde, mais il ne fait aucun doute que le public punk aura besoin de moins de temps pour y rentrer que son homologue reggae. Reste que ce deuxième volet, à l’image des excellents « I Was Wrong » et « The Prisoner » (reprise de The Saints), de la science du bon riff et du break efficace démontrée ici, promet encore un bel avenir aux Burning Heads finalement habités d’une éternelle jeunesse, et se place sans trop de difficultés comme une des pierres angulaires de leur discographie. Indispensable donc..

En écoute

1. Synaptic Warfare     
2. Comrad     

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire