Buraka Som Sistema – « Komba »

buraka180Album
(Enchufada)
28/10/2011
Kuduro

Vous êtes-vous déjà imaginés que la meilleure fête à laquelle vous assistiez était celle qui célébrait votre mort? Si oui, alors rassurez-vous, vous n’êtes pas suicidaire. Disons plutôt que vous disposez d’un imaginaire explosif et sombre comme les portugais de Buraka Som Sistema. Si non, alors « Komba », leur deuxième album, comblera le manque puisque tout dans cette œuvre nous ramène à cette question. Pour fêter Halloween, il n’y a pas mieux!

En chantier depuis onze mois, ce disque explore l’entre-deux à travers une danse énergique: celle d’un rituel religieux angolais qui veut que la célébration d’un défunt se fasse sept jours après le drame en buvant sa boisson favorite, en mangeant ses plats préférés, en chantant et en dansant pour glorifier sa mémoire. Cette coutume porte un nom – « Eskeleto » – et, heureuse coïncidence, c’est aussi le premier titre de « Komba ». Une introduction qui, sans plus tarder, annonce un album résolument physique, presque bestial.

Bref, de quoi on nous parle? De mort, de cérémonie, de l’Angola, on a eu du mal à comprendre. En réalité, toute construction intellectuelle est à exclure. Il n’y a rien d’autre à entendre qu’un enchainement de titres au rythme insoutenable, comme si chaque chanson se retrouvait soudainement ventriloquée par une force intérieure jusque-là incontrôlable.

Toutefois, « Komba » n’est pas un album facile à écouter. D’ailleurs, on y entre au chausse-pied. C’est tout le problème des bêtes de scènes: faut-il les traiter pour ce qu’elles sont? Des artistes qui mènent l’expérience scénique jusqu’à la transe. Ou, faut-il les considérer comme des artistes studios appliqués? Si on les envisageait comme tels, alors leur euphorie collective finirait par devenir indigeste tant les percussions vous sautent à la gorge. Et pourtant, l’électro-breakbeat aux accents de world music de Buraka Som Sistema parvient à capitaliser et faire de ses faiblesses des forces.

Une fois pour toutes, il faut donc se faire à l’idée que ce que rassemble Buraka Som Sistema, c’est une folie à la fois attirante sur scène et assommante sur disque. Dans « Komba », ces deux aspects se synthétisent dans des effets de non-style déstabilisants pour l’auditeur. Le tout, malgré des hauts et des bas, offre à l’album une dimension romanesque. Autrement dit, qu’importe les épreuves, les circonstances ou les lieux, à la fin Buraka Som Sistema survit.

Disponible sur
itunes2

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire