BRNS & Ropoporose – ‘Namdose’

BRNS & Ropoporose – ‘Namdose’

Album / Yotanka / 08.02.2019
Symbiose alternative


C’est au printemps dernier qu’on a eu le privilège d’assister aux premiers ébats publics des BRNS et Ropoporose. Présentés alors sous le sobriquet peu commode de BRNSRPPRS, les têtes chercheuses du rock belge se sont accouplées pour la première fois au duo vendômois au terme d’une soirée qui avait vu chaque groupe présenter son propre répertoire, avant de se rejoindre pour un final flamboyant sous les yeux d’un public conquis. Sur les marches du Botanique à Bruxelles, on avait alors glissé à Romain combien on espérait que cette heureuse rencontre ne reste pas une idylle sans suite.

Neuf mois plus tard, c’est avec une excitation non dissimulée qu’on découvre le fruit de cette union désormais baptisée Namdose. Car si l’on y retrouve les traits de chacune des deux entités distinctes ayant concouru à sa création (des arrangements post-math-rock-pop fracturés des BRNS aux guitares et mélodies fragiles des Ropoporose), les deux formations réunies parviennent à dépasser leurs identités respectives pour mieux se fondre au sein d’un ensemble homogène et nouveau.

Cette symbiose paraît évidente dès l’irrésistible titre d’introduction, All That You Have, aux guitares 90’s plaquées sur des rythmes asymétriques portés par deux batteries survoltées. Si l’on peut encore jouer à identifier les apports de chaque groupe sur Woe où les mélopées légères du couplet viennent se fracasser sur un refrain tonitruant du plus bel effet, cette démarche est totalement vaine sur d’autres titres où l’on peine presque à distinguer les différentes voix en présence, en particulier sur You Can Dance, titre pop synthétique lorgnant vers Blonde Redhead, où la voix de Timothée Philippe est confondante de mimétisme avec celle de Pauline Benard. Off The Hook vient conclure ces batifolages de la plus belle manière, unissant toutes les forces vives au sein d’un final sauvage et orgiaque.

Si ce mariage est réussi, à l’exception peut-être de Wake Up à l’introduction un peu poussive, c’est aussi car il voit ses deux protagonistes sortir de leur pré carré pour mieux briller collectivement. Cette aventure permet en effet aux BRNS de s’affranchir de leurs penchants les plus cérébraux pour retrouver une spontanéité propre à leurs débuts (on retrouve avec bonheur les contrechamps, hurlements collectifs et explosions post-rock typiques de l’inoubliable Wounded). Les Ropoporose y trouvent quant à eux l’opportunité de dépasser les contraintes inhérentes à leur duo pour apporter une énergie et une ampleur inédite à leurs bricolages indie rock.

On ne peut donc que souhaiter un avenir radieux à cette nouvelle entité hybride, rare à la fois par sa démarche et par sa réussite, et qu’il faut absolument découvrir dans son milieu naturel de prédilection : en live.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
All That You Have, Woe, You Can Dance, Off The Hook


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.