Brian Jonestown Massacre – ‘Something Else’

Brian Jonestown Massacre – ‘Something Else’

Album / A Records / 25.05.2018
Rock psyché


Avec pas moins de 17 albums derrière lui, une réputation déjà bien forgée tant sur la base d’un son unique ayant participé au revival psychédélique des années 90 que sur l’attitude outrancière propre à son leader, le Brian Jonestown Massacre semble ‘Back as fuck’ avec un nouvel opus qui n’avait pas sonné aussi bien depuis Take it From the Man. Something Else surprend en délaissant les expérimentations parfois insaisissables des derniers disques pour mieux se reconcentrer sur le son qui a fait connaître la bande d’Anton Newcombe, et en opérant ainsi une véritable réaffirmation de son statut de groupe culte.

La nostalgie est sans doute le ressentiment qui caractérise le mieux cet album, scandée ici par un Anton Newcombe que l’on sent plus que jamais marqué d’une profonde lassitude. L’entame Hold it Though, où la répétition continuelle du même motif sur lequel viennent se greffer les ruminations mélancoliques du chanteur visiblement en proie à une grande solitude (‘Because you’ve gone away, there’s not much left to say‘), en est le plus bel exemple.

Non content de nous amener une fois de plus à redécouvrir l’univers quasi-nihiliste propre au Brian Jonestown Massacre, ce disque se distingue cependant par la maturité dont il fait preuve en sublimant magistralement le constat d’une époque révolue, gangrénée par l’industrie musicale. En incorporant ici et là des touches garage du plus bel effet (My Poor Heart), des swing parfois très ‘stoniens’ (Skin and Bones, Psychic Lips), ailleurs des mélodies lumineuses aux intonations Reediennes (Who Dreams of Cats?, Fragmentation, Animal Wisdom), Anton nous livre une nouvelle version de sa musique, radieuse comme à l’aube de ses premières créations. Enfin, le chamanique Silent Stream clôture l’album en nous démontrant une nouvelle fois que le gourou de la secte des Brian Jonestown traverse les époques sans jamais faillir à sa vision de la musique, où introspection et anti-conformisme se retrouvent harmonieusement réunis.

Avec Something Else, le Brian Jonestown Massacre réalise un retour en force aux sonorités empruntes d’un doux psychédélisme qui l’ont vu naître, soulevé par un Anton Newcombe plus lyrique que jamais. Cet opus constitue sans doute l’un des plus muris du groupe, preuve que la réclusion monacale berlinoise du Californien a su lui apporter l’énergie nécessaire à faire avancer son collectif dans la bonne direction.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Who Dreams of Cat, Animal Wisdom, Skin and Bones


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.