Breakbot – « By Your Side »

break1801Album
(EdBanger)
17/09/2012
House disco

Ce « By Your Side » était sans aucun doute l’un des albums electro les plus attendus de 2012. La cause? « Baby I’m Yours », cet indémodable single incroyable d’efficacité, petite merveille de disco-love utilisée à toutes les sauces (radio, films, pubs…) sans pour autant devenir gerbante à la longue. Après une trilogie de singles bien étalés dans le temps, Breakbot lâche donc enfin un album complet, rempli de house discoïde sexy bien décidée à laisser éclater ses ondes positives tels des confettis sur la tête du peuple. Ainsi, après Justice et SebastiAn, c’est à son tour de s’imposer comme le digne ambassadeur du label EdBanger, prônant avant tout l’élégance dancefloor à la Française.

L’introduction « Break of Dawn » rappelle effectivement qu’un pied solide, des cordes et synthés amoureux suffisent à rendre un morceau presque aphrodisiaque. Hypothèse confirmée par le simple mais influent « Fantasy », second maxi annonciateur. Parce que si les premiers tubes déployés au grand public ont bien fait leur boulot jusqu’à la sortie de l’album, les fans de la première heure seront sans doute déçus de constater que seule une minorité de ces  quatorze titres parviendront à remporter les mêmes suffrages.  Il faut avouer que « One Out of Two » laissait déjà entrevoir une manière facile et moins réfléchie de décliner son style. On bouge, d’accord, mais la recette devient lassante sur la longueur malgré le choix de featurings aux voix sensuelles (Irfane, chanteur de Outlines, Ruckazoïd et le suédois Björn du groupe Pacific!) qui ne parviennent pas à décupler l’intérêt vis à vis de chansons finissant par ressembler à des musiques de fond (« You Should Know », « Another Dawn », « A Mile Away »).

Malheureusement, la singularité de l’artiste finit de perdre de son sens lorsqu’il creuse des tranchées déjà bien profondes avec les néanmoins agréables  « The Mayfly and the Light » – qui côtoie de près le don juan Benny Sings – ou le sympathique « Why » qui rappelle beaucoup trop Michael Jackson. Même si les plages instrumentales (le retro-funky « By Your Side part.2 », l’électro synthétique à la Daft Punk de « Programme », ou le soulful « Easy Fraction ») accompliront sans problème leur mission en club, on ne peut pas s’empêcher devant cet album – pourtant pas désagréable – de ressentir une certaine frustration, celle d’avoir eu malgré nous les oreilles plus grosses que la raison…

itunes26

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire