Brand New – « Daisy »

brand180Album
(Interscope)
21/09/2009
Indie rock

Brand New n’est définitivement plus un groupe comme les autres. En tout cas plus du tout celui qu’on avait découvert à la grande période pop-punk ardemment défendue par Epitaph, son label de l’époque. Incontestablement, il s’est passé quelque chose lorsqu’il est passé du monde indépendant à celui de la major Interscope, comme s’il lui avait manqué que plus de moyens pour rendre la copie à laquelle il aspirait depuis toujours. En cela, « The Devil And God Raging Inside Me » dévoilait il y a trois ans un autre Brand New, paré à rejoindre les formations rock à la fois les plus innovantes et accessibles du circuit. Sans véritable surprise, « Daisy » s’inscrit dans la suite logique de son prédécesseur, ne cache pas une certaine cohérence dans l’évolution d’un combo qui n’a plus peur de prendre des risques. Et pour cause, au-delà d’envoyer valser la moindre demande promo à l’heure ou faire parler de soi est une des clés de la longévité, et de rechigner à tourner pour le défendre, Brand New s’est paradoxalement appliqué à tailler ce nouveau disque pour la scène plutôt que pour l’écoute domestique. Du coup, le quatuor se tire en quelque sorte une balle dans le pied alors que « Daisy » laisse entrevoir tous les atouts pour devenir énorme… s’il s’en donnait les moyens. Car ces Américains ne manquent pas d’idées. Entre les deux parenthèses « Vices » et « Noro » ou résonne un chant classique laissant penser à l’erreur de pressage, « Daisy », à quelques exceptions un peu lisses (« Bed », « At The Bottom », « You Stole »), restera du genre imprévisible, déploiera une force qu’il avait abandonné depuis longtemps (« Sink »), n’hésitera pas à casser le rythme (« Gasoline »), et mettre en avant une belle écriture (« Bought a Bride ») comme des arrangements on ne peut plus approfondis (« Daisy », « In a Jar »), tous reflets d’une maturité définitivement atteinte. Ainsi, si vous êtes restés sur vos préjugés faisant de Brand New une des égéries pour adolescents attardés, sachez que l’excellent Jesse Lacey et sa bande se sont depuis longtemps échappés de leur socle de béton. Depuis une poignée d’années, ils profitent sans limite d’une liberté qui leur permet, après avoir atteint des sommets qualitatifs, d’y planter leur drapeau.

Achetez sur:
itunes23

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire