Brain Damage – « Short Cuts Live »

brain180Album
(Jarring Effects)
28/09/2009
Dub

De tous les groupes qui peuplent la scène dub française, le duo Brain Damage, ayant rejoint le crew Jarring Effects en 2006, est certainement l’un des plus prolifiques et novateurs, ayant su tirer profit de toutes les ressources du genre pour le pousser dans ses retranchements et faire éclore quelque chose de vraiment nouveau. «Spoken Dub Manifesto» reste à ce titre l’album le plus emblématique du talent et de la créativité de Martin Nathan et Raphaël Talis, qui réalisèrent avec cette galette un véritable coup de maîtres en mariant dub et spoken word grâce à la complicité de plusieurs chanteurs et écrivains impliqués dans le projet. Le dub de Brain Damage est ainsi par essence résolument poétique et conceptuel, comme l’a confirmé par la suite la sortie en 2008 de «Short Cuts», proposant 24 morceaux très courts, destinés à être étoffés sur scène.

Ce nouveau «Short Cuts Live» doit ainsi s’appréhender comme un complément à ce dernier opus en date, visant à consoler ceux qui avaient vécu le caractère éphémère de ses titres comme une frustration. Vous aurez donc compris qu’il ne s’agit pas d’un live redondant destiné à combler un manque d’inspiration et de créativité mais plutôt de l’aboutissement logique d’une discographie regroupant déjà cinq albums studio depuis 1999. Et autant dire que le duo basse/machines se débrouille à merveille dans cet exercice, offrant à leur public un live intense et travaillé, parfaitement restitué dans cet enregistrement réalisé en mai 2009 au Fil de Saint-Etienne, bastion du groupe. On y retrouve ainsi des titres de «Short Cuts» plus consistants dans leurs versions live, à l’instar du vaporeux «Bok (broj 1)» qui gagne à être développé sur une longueur mélancolique, du non moins nostalgique «Children of Palakkad» construit sur un doux riff de guitare aux accents de rock acoustique, ou de l’épileptique et un brin indigeste «Mi Nismo Voda (broj 2)» feat. Asmir Sabic, dont les phases torturées hypnotisent pendant plus de 9 minutes! Mais Brain Damage n’oublie pas non plus de revisiter des titres de ses précédents opus, comme des extraits de «Spoken Dub Manifesto» («Under The Ground» qui prend des airs de techno minimale, ou «Fenêtres» proposant un dub-électro orientalisant plus classique), mais aussi l’excellent «Cube Dub» extrait de «Ashes To Ashes / Dub To Dub», chargé de poésie relayée par des cordes à fleur de peau, ou un «Genetic Weapon» cette fois plus proche du steppa et des origines jamaïcaines, extrait du LP «Always Greener» sorti en 2002.

«Short Cuts Live» offre ainsi un panorama hétéroclite de la riche œuvre de Brain Damage, imprégnée ici par l’énergie viscérale de la scène. Une galette qui est donc plus que recommandée à tous ceux qui ne connaissent que très peu le duo Stéphanois et qui souhaitent découvrir sans détour et en condensé l’une des discographies les plus intéressantes du dub français. Les plus avertis ne seront quant à eux pas déçus de redécouvrir d’une autre façon le dub émotif, cérébral et tellement différent du combo, au travers d’un live constructif qui laisse présager de belles surprises pour la sortie du prochain album de Brain Damage prévue en 2010.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire