Bracken – « Remixes »

Remixes[Album]
20/11/2007
(Anticon/Differ Ant)

Bracken n’aura pas chômé en 2007. Après avoir sorti « We Know About The Need« , première sortie Anticon signée par un artiste européen, et qui marquait un joli rebond de l’Anglais une fois le périple Hood définitivement éteint, le voilà qui fait l’objet d’un album de remixes, exercice devenu quelque peu classique et pas toujours synonyme de grand intérêt. Seulement, la musique de Bracken était, à la base, assez ouverte à tout pour permettre aux remixeurs de proposer quelque chose de totalement différent, et ainsi de nous faire découvrir d’une autre oreille cette approche particulière de la musique. Une démarche qui se poursuit jusque dans sa distribution, puisque « Remixes » a été édité en seulement 300 exemplaires packagés par le groupe lui-même, les retardataires n’ayant plus qu’à se rabattre sur une simple version téléchargeable.

Qu’ils ne se découragent pas pour autant car ces quelques revisites viennent sans problème égaler l’original, en se montrant notamment plus accessibles. Pour preuve, le travail rythmique effectué par Buddy Peace (déjà entendu via Buck 65 ou Subtle) sur « We Cut The Tapes And Scatter » sur lequel il pose un beat hip hop tout droit issu de l’école Anticon. Plus pointue, la version de James Rutledge (aka Pedro) de « Fight Or Flight », plus chaotique et free tout en se satisfaisant pleinement des mélodies abstract de l’original. Un brouillard que viendra vite dissiper The Boats en revisitant plus docilement « Safe Safe Safe » avec une nouvelle ligne de basse en guise de fil rouge. Passons ensuite rapidement sur la version instrumentale de « Heathens » par Chris Adams lui-même, pour s’attarder un peu plus sur un autre musicien de Bracken, Stephen Hitchen, qui transpose le chantier « We Cut The Tapes And Scatter » sur un épais tapis de rythmiques, et sur le groupe tout entier qui rend « Of Athroll Slains » totalement évolutif par l’accumulation de boucles toutes aussi tordues les unes que les autres. Pour finir, Matt Elliott (Third Eye Fondation), aidé par des basses très présentes, revoit « Heathens » à la sauce two-step, et Remote Viewer (Hood) ne garde que les voix de « We Cut The Tapes And Scatter » pour en faire une jolie ballade acoustique et mélancolique posant une pierre de plus à cette oeuvre

C’est donc tout le lot des musiques qui ne se donnent aucune limite. Chris Adams, leader de Bracken, possède cette approche artistique qui ouvre toutes les portes en grand, et dans lesquelles nombreux sont ceux à s’engouffrer. « Remixes » en est le parfait exemple et, au final, ne redonne que plus de saveur et d’amplitude au « We Know About The Need ». A condition toutefois d’être assez curieux et large d’esprit pour entrer de plain-pied dans cet univers un peu flou, qui a pris cette maligne habitude de se dévoiler au fur et à mesure des écoutes

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire