BR OAD WAY – ‘Watershed Moments’

EP / 6AM / 28 Avril 02014
Indie rock

Pour beaucoup, BR OAD WAY reste l’un des groupes majeurs de la pop hexagonale du début de ce siècle. Relativement isolé dans cet art de mêler field recording, arrangements pop, et textures electronica, le groupe peut se targuer d’avoir sorti des disques d’une facture rare, tout juste patinés avec délicatesse par les années. Qu’il s’agisse de ’06:06am’, la collaboration avec Angil (‘The John Venture‘), ou de ‘Enter the Automaton‘, les opus des Stéphanois sont toujours des références incontournables.

Dès lors, l’annonce d’un nouvel essai est toujours accueillie avec bienveillance. On les avait laissés, mitigés, sur un ‘Solo System Revolution’ un peu désuet tant dans la forme que dans le propos, comme si, avec le temps, la formation avait perdu de son audace. Cependant, on pouvait déjà entrevoir la volonté de revenir vers une esthétique plus organique. Ce changement se confirme avec ce nouvel EP ‘Watershed Moments’, définitivement l’oeuvre d’un groupe tourné vers le rock.

Assez tristement, les premières notes de ‘Perfect Life’ ne sont pas sans évoquer le glas d’un groupe si chéri jusqu’à aujourd’hui. Véritable pépite au songwriting léché, la chanson pourrait être la dernière pièce majeure du combo car pour le reste, le virage – décrit comme un retour aux sources – laisse dubitatif. Passéiste, candide et guère inspiré, l’EP tient plus de Chris Martin que de Sparklehorse. Les écoutes ont beau se multiplier, rien ne relie plus BR OAD WAY à son glorieux passé.

C’est alors que nostalgique, on replonge notre oreille dans cette œuvre qui ne nous a jamais vraiment quittés. Les notes de piano de ‘Automaton’ s’impriment dans notre tête, sublimées par le poids des cordes, l’émotion est immédiate. Six ans après sa sortie, ‘Enter the Automaton’ n’a rien perdu de sa superbe. Malheureusement, son lointain successeur ‘Watershed Moments’ est, lui, déjà bien trop vieux.

aecouterenpriorite

‘Perfect Life’

À lire ou écouter également:

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire