Bonobo – « Days To Come »

Days To Come[Album]
02/10/2006
(Ninja Tune/Pias)

Il y a trois ans, Simon Green aka Bonobo nous laissait sur un « Dial M For Monkey » en demie teinte, car trop identique à son premier album. On était donc en droit d’attendre un léger coup de vernis de la part de cet Anglais bien ancré dans la scène downtempo européenne. « Days To Come », troisième album donc, arrive à point nommé pour répondre à nos questions, satisfaire nos attentes, alors qu’on désespérait de plus en plus de n’avoir plus aucun signe de vie de son géniteur

Comme d’habitude, la force de sa musique reste la possibilité de s’y plonger à n’importe quel moment. Et pour rendre ces moments encore plus agréables, notre homme semble nous avoir entendu, et apporte un élément supplémentaire non négligeable: le chant. Si ce n’est pas lui qui s’y colle, les prestations de Fink (au meilleur de sa forme sur « If You Stayed Over ») ou, à quatre reprises, de Bajka, résidente allemande déjà entendue sur des productions Compost ou Ubliquity, amènent avec elles des influences pop et soul s’intégrant parfaitement dans le contexte. La preuve avec le très bon « Walk In The Sky », et les très différents « Between The Line », aux couleurs de big band, « Nightlite », plus mélancolique et laissant encore apparaître quelques accointances avec Cinematic Orchestra

Mais, musicalement aussi, Bonobo, en multi instrumentiste définitivement talentueux, mature et sur de lui, atteint un nouveau palier technique, et ne pose aucune note au hasard (« Ketto »). A tel point qu’il en fait peut-être là le bémol de ce nouvel opus. Très bien produit, et le chant en complément, « Days To Come » sonne du coup presque trop propre (« Days To Come »), cède le costume de l’album instrumental (le final « Recurring » semble d’ailleurs sortir du précédent album) pour celui d’une collection de titres accessibles pour un plus grand public

Les plus persévérants seront finalement récompensés, Simon Green parvenant à trouver le juste milieu lorsqu’on approche du terme de ce disque: « On Your Marks » rappelle le Dj Shadow des débuts, les rondeurs en plus, et « Transmission 94 » peut viser le trône de ce « Days To Come », nouvel album ou profondeur, beauté et mélancolie sont encore une fois les maîtres mots. Le downtempo, dérivé de la musique électronique un brin essoufflé, ne reprendra pas forcément son souffle ici, mais peut se rassurer en plaçant encore beaucoup d’espoir dans Bonobo

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire