Bonnie Prince Billy – « Lie Down In The Light »

Lie Down In The Light[Album]
19/05/2008
(Domino/Pias)

Il semblerait que l’infatigable Bonnie Prince Billy (aka Will Oldham ou Palace) ait pris tout le monde de courts avec la sortie de ce « Lie Down In The Light », que même son label Domino n’a pas vu venir. Ce qui ne signifie en aucun cas un intérêt amoindri. Bien au contraire, car si une discographie à rallonge, enrichie chaque année d’une à deux nouvelles références, ne forçait pas la retenue d’une quelconque affirmation à l’emporte-pièce, on se risquerait sûrement à qualifier cette pépite, produite par Mark Nevers (Lambchop), comme la plus reluisante de l’oeuvre BPB. Pourtant, pour être honnête, chaque nouvelle apparition de Will Oldham, exemple de régularité, ne sent jamais la révolution

Cela dit, on retrouve ici un songwritter folk, gospel, americana, et plus que jamais country, comme débarrassé de toute complexité (« Easy Does It »), misant sur une accessibilité plus évidente via des mélodies touchantes et généralement efficaces (« Lie Down In The Light », le lumineux « I’ll Be Glad »), et une « modestie » qui va dans le sens d’un public moins exigeant qui désirerait enfin se pencher sur son cas. Ainsi, Oldham lie ses multiples affinités musicales les unes avec les autres avec une approche qui pourrait surprendre, ou en y amenant simplement le petit plus qui fait la différence. C’est alors qu’il atteint immanquablement les sommets

Comme lorsqu’un violon vient rythmer « You Remind Me Of Something » de son contre-temps, qu’une guitare sert de percussion sur le magnifique et relevé « You Want That Picture », et que la douceur romantique du Fender Rhodes marié à la clarinette survole le sublime et jazzy « For Every Field There’s a Mole »… Tous venant illustrer la diversité de ce nouvel opus qu’on n’attendait pas si affirmé et rayonnant (« So Everyone », « Where’s The Puzzle? ») de la part d’un Oldham plutôt habitué à se morfondre dans une mythique et morbide noirceur. Celle dont on retrouve d’ailleurs encore quelques échos sur les amorphes « What’s Missing Is » et « Willow Trees Bend » (très proche du thème de « Brokeback Mountain », ceci dit au passage)

Cette fois, le barbu au faciès atypique n’hésite plus à élever la voix, à afficher sa belle diversité vocale, et même à se laisser aller à quelques montées inhabituelles, toutes au bénéfice de ce « Lie Down In The Light », au titre affichant finalement assez bien la couleur de ce disque. Après cinq albums sous l’entité Bonnie Prince Billy, le bonhomme a donc enfin trouvé l’interrupteur. Ce qui change un peu de l’éclairage à la bougie, charmant certes, mais à la portée restreinte.

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire