Bonnie Prince Billy – « Beware »

bonnie180Album
(Domino)
16/03/2009

Incroyablement productif depuis quelques temps avec la sortie de deux albums et un live au cours de ces 18 derniers mois, Bonnie Prince Billy était incontestablement bourré d’intentions au moment de s’atteler à ce nouvel opus. «Beware» marque en effet un certain changement chez celui dont la marque de fabrique a souvent été le folk sombre et mélancolique, celui qu’on retrouve encore ici ou là («My Life’s Work», «Death Final», «Heart’s Arms»). Une évidence, puisqu’il ne fallait quand même pas attendre de lui qu’il endosse soudainement le costume de comique troupier. Le songwritter, bien entouré – des Wilco, Mekons, Isotope 217 l’accompagnent – et nettement plus orchestré – banjo, cuivres et flûte sont aussi au rendez vous – a plutôt ouvert grand les fenêtres pour un disque en tous points printanier: enjoué, propre, lumineux et frais. Pour preuve, ce petit courant d’air humant la rosée qui parcoure régulièrement la nuque («Beware Your Only Friend», «You Don’t Love Me», «I Am Goodbye»), parfois porté par l’incursion d’un xylophone («You Can’t Hurt Me Now») ou quelques slides langoureux (le joli «I Don’t Belong To Anyone») amenant avec eux une légère note d’exotisme, inédite chez lui. A sa façon, «Beware» dépoussière donc le country, extirpe Bonnie Prince Billy de son décor habituellement pesant, mais laisse un arrière goût gênant: celui d’un artiste à la crédibilité sans faille qui finit par faire quelques concessions, ou lorgner vers un univers qui ne lui va finalement pas si bien. Il en était tout autrement avec «The Letting Go», dernière de ses références unanimement saluées.

Achetez sur:
itunes9

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire