Bombay – ‘Show Your Teeth’

Album / V2 / 05.02.2016
Garage pop

Il y a toute une génération de jeunes musiciens qui a très bien compris qu’avec des idées, des mélodies plein la tête, des enregistrements à deux balles et des formats courts, elle allait réussir à interpeller et à faire frémir encore plus fort. Une autre soif de vivre qui préfère la fin, et la faim de la fin, aux moyens. Ou la justifie tout autant. Et Bombay en fait partie.

A priori, Amsterdam et Bombay n’ont rien en commun si ce n’est que la première abrite le groupe en ébullition qui répond au nom de la deuxième. Vous suivez ? Emmené par Mathias Janmaat, Bombay est donc un trio hollandais et il exhale des parfums moins lointains que garage-pop. En témoigne ‘Show Your Teeth’, leur second effort, dégourdi et fougueux.

D’emblée, ‘Sea’ exploite la veine garage à fond la caisse – guitares nerveuses, grosse montée d’excitation – là où ‘Bored’, quant à lui, a valeur d’hymne grunge au refrain universel. La carte de l’écorché est abattue, dans l’écriture comme dans le chant, et cela ajoute au côté éminemment générationnel de l’album. La belle surprise du disque vient d’ailleurs de ‘Kids’ qui, partant d’une base sixties très cristalline, entête et enivre, jolie ritournelle qui évoque de loin leur compatriote Jacco Gardner.

Le ton est donné, le trio hollandais livre un album enlevé et sans prétention. Rien de neuf derrière l’ampli, mais il libère l’énergie d’une feelgood music qui remplit son rôle à merveille. Une demi-heure plus tard, ‘Lighten The Low’ clôt le chapitre. D’un abord torturé, gimmick grave et tempo ralenti, les chœurs vont petit à petit élargir et laisser place à l’émotion. C’est la recette Bombay, une simplicité de façade que vient finalement déranger un second niveau d’écoute, plus resserré, quasiment introverti.

Bombay visait la rage plus que la beauté du geste, il l’aura obtenue. Et l’incandescence en plus. Vite et bien. ‘Show Your Teeth’ est un album réussi parce que percutant. Mathias Janmaat, Lisa Ann Jonker et Gijs Loots livrent là un petit bout de leurs tripes, avec envie et fun, et c’est bien ce qui fait plaisir à entendre. Alors, certes, Bombay ne vous emmènera pas à l’autre bout du monde. Par contre, il vous laissera sans doute dansants et haletants, les joues rosies de bonheur.

‘Sea’, ‘Bleach’, ‘Kids’, ‘Lighten The Low’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire