Blue Sky Black Death – « Third Party »

bs180Album
(Fake Four Inc)
07/09/2010
Synth pop fadasse

Depuis quatre ans qu’ils exercent, Ian Taggart et Kingston Maguire ont rapidement fait de Blue Sky Black Death une valeur sûre de la production, que ce soit pour leur propre compte ou pour celui de Mcs de dimension internationale comme le sont le Wu Tang Clan, Jedi Mind Tricks, Jean Grae, ou Non Phixion. Ainsi, en une poignée d’années, les deux ont enchainé pas moins de neuf albums chaque fois très réussis, bien que parfois assez différents, poussant presque l’affection qu’on lui porte jusqu’à la confiance totale. Méfiance pourtant avec ce « Third Party » puisque les Américains y accentuent encore un peu plus cette couleur synth-pop qu’on trouvait déjà – mais plus légèrement – sur le précédent opus « Slow Burning Lights« . Cette fois donc, Blue Sky Black Death n’y va pas de main morte, plonge la tête la première dans un bain de synthétiseurs, les deux mains dans des mélodies taillées aux années 80, et enrôle pour l’occasion un certain Alexander Chen (Boy In Static, The Consulate General) qui vient délicatement poser sa voix froide, telle la cerise sur le gâteau d’un premier point noir dans la discographie du duo. Car autant le dire franchement: à l’exception de quelques titres qui parviennent à se sortir in extremis de la plus totale indifférence (« Carl Sagan », « Slow Years », « Rerun »), on s’ennuie ferme tout au long de ce « Third Party » sans éclat, surtout quand la paire pousse le bouchon jusqu’à totalement abandonner les beats electro hip hop dont il a le secret (« Absentee », « Call To Arms », « Set Fire »…). Tellement adapté à l’univers de l’invité, on aurait peut être mieux compris que ce « Third Party » sorte sous le nom d’Alexander Chen plutôt que celui de Blue Sky Black Death. La règle ayant toujours son exception, celle de Blue Sky Black Death a désormais la sienne.

Disponible sur
itunes5

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire