Blonde Redhead – « 23″

23[Album]
16/04/2007
(4AD/Naive)

Sans doute que le trio new-yorkais en avait un peu marre d’être épinglé (assez injustement d’ailleurs) comme une sorte de Sonic Youth du pauvre à chacune de ses sorties… Depuis deux albums, la Japonaise et les jumeaux italiens tendent en effet à s’éloigner de la pop noisy des débuts pour laisser libre cours à leurs élans pop tout court. Le précédent « Misery Is A Butterfly » avait bercé l’année 2004 de ses balades mélancoliques. Aujourd’hui, ce nouveau « 23″ reprend du poil de la bête sans pour autant refaire rugir les guitares

Pourtant, de son passé bruitiste, Blonde Redhead a indubitablement gardé un certain esprit libertaire qu’on retrouve dans ces étranges pop-songs sans réel format (ne cherchez pas toujours un refrain, il n’y en a pas forcément…). Le talent de songwriting du trio et le timbre de Kazu Makino, dont la voix enfantine pourrait rappeler une Emilie Simon moins lisse, sautent à nouveau à la gorge de l’auditeur. Le morceau éponyme assure son rôle de single avec son refrain accrocheur et son ambiance éthérée façon My Bloody Valentine en plus accessible. La suite de l’album verra d’autres réussites comme ce très bon « SW » chanté par Amadeo Pace (guitare, voix) qui ne dépareillerait pas sur un Radiohead, ou cet efficace « Top Ranking » à la ligne de guitare entêtante. « Spring And My Summer » décide de cacher son côté Sonic Youth avec de belles envolées de cuivres maladifs tandis que le refrain de « Publisher » vient marcher sur les plates bandes des meilleurs groupes de pop

Pourtant, « 23″ a du mal à convaincre pleinement. S’il contient son lot de très bons morceaux, l’ensemble a néanmoins tendance à être inégal et surtout surproduit (cf. les nappes antédiluviennes de « Silently ») quand le groupe séduisait justement naguère pour son aridité. Les fans de la première heure risquent donc de ne pas tous y trouver leur compte, mais Blonde Redhead a peut-être enfin l’occasion d’en séduire davantage avec ce septième album… Délicat donc de les en blâmer. En espérant quand même que tous ces nouveaux admirateurs auront aussi la bonne idée d’aller réécouter les anciens disques..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire