Blind Digital Citizen – « Le Podium #5 »

blind180Ep
(Third Side)
04/06/2012

Après le très bel EP de Mungo Park, la série  »Le Podium » s’agrandit avec Blind Digital Citizen. Toujours vouée à faire découvrir un jeune groupe émergent, cette nouvelle galette va encore un peu plus loin dans l’exploration des nouveaux horizons musicaux. Assurément, cette formation divisera. OVNI de génie pour les uns, étrangeté kitsch pour les autres, le combo originaire de Maubeuge dévoile une identité encore jamais entendue chez nous.

Dès  »Reykjavick 402 », ce cinquième  »Podium » annonce la couleur d’un groupe influencé par la synth-pop/new wave eighties – de Martin Rev à Fad Gadget – et ses cousinages francophones – de Cabaret Voltaire à Kas Product en passant par Polyphonic Size. De plus, Blind Digital Citizen fait le pari d’écrire en français, ce qui n’est pas sans ajouter un caractère anachronique à ses compositions. Si, de prime abord, ce choix peut rebuter, il s’avère ici judicieux car les textes remarquablement écrits et imagés ne sont pas sans réveiller le fantôme d’une de nos plus belles plumes en la personne de Bashung.

Parfois naïves, souvent tourmentées, les compositions dérangent et, de fait, éveillent la curiosité. Sur  »Strauss », le quintet délaisse aussi le chant pour un titre instrumental épique et dansant dont les lignes de synthétiseurs évoquent les aventures d’Etienne Jaumet et Zombie Zombie.

Alors bien sûr, Blind Digital Citizen pourrait n’être qu’un fourre-tout de références bien mené mais, de toute évidence, le groupe ne s’interdit rien et se forge un son hors de tous formats. Pour en saisir toute la quintessence, l’effort est de mise et la réécoute nécessaire, mais une fois saisi par l’atmosphère de cet EP, la soif ne se tarit plus. Rares sont les formations hexagonales aussi instinctives. Espérons que l’avenir confirme cette belle promesse.

En écoute intégrale

itunes29

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire