Bleubird – « Cannonball!!! »

bleu180Album
(Fake Four)
24/01/2012
Hip hop alternatif

De par son timbre de voix et sa manière de poser ses mots, Bleubird a souvent été comparé à Sole, précurseur d’un hip hop alternatif qui trouva ses plus belles heures à l’apogée du label Anticon. Quelques années plus tard, via Fake Four, il récupère sous son aile ce poulain bien connu pour son goût immodéré pour les collaborations, que ce soit en studio, ou sur scène ou certains l’ont déjà vu relever les défis présentés par des entités aussi différentes que Battles, Lightning Bolt, Amon Tobin ou Antipop Consortium.

Pour « Cannonball!!!! », le nomade Bleubird s’en est retourné sur sa terre natale pour s’associer à l’inspiré producteur Astronautalis ainsi qu’au songwritter Radical Face, afin de leur confier ces onze titres dont la mission consistait à pousser chacun au delà de son terrain de prédilection, et ainsi parvenir à un résultat aussi original qu’inattendu. Si l’ambiance sombre et mélancolique de « Fog Rollin » et « Hand Holdin » brouille les cartes dès l’entame en ramenant le Mc – comme son flow rapide et nasillard – à son registre naturel, la personnalité du trio s’affirme progressivement ensuite.

Souvent délicat, quelques fois ambiant, parfois même minimal, ce nouvel opus avance alors en marge de l’electro hip hop de l’un, des habituelles ballades pop/folk de l’autre, et parvient à un consensus des plus intéressants sur ses meilleurs morceaux, ceux ou la patte de chacun se fait incontestablement sentir. C’est le cas de l’aigre-doux « Giehe 1977 », du folktronica « Hello Hallow », de l’excellent « Pimp Hand », même quand le trio se lance tête baissée dans une originalité à double tranchant (l’electro pop rétro de « Black Sandcastles »), prenant même le risque de reprendre « The Christian Life » des Louvin Brothers à son compte (« The Christian Wife »). A la fois disparate et cohérent, « Cannonball!!! » ne réconcilie certes pas le hip hop alternatif à ses détracteurs croyant l’avoir déjà parcouru de long en large, mais prouve en revanche avec une certaine conviction que Bleubird est capable de se réinventer. Cela devenait impératif.

En écoute

« Giehe 1977 »

Disponible sur
itunes

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire