Black Pistol Fire – « Black Pistol Fire »

pistol180Album
(Rifle Bird)
14/02/2011
Southern rock garage

Bien que totalement inconnu à l’heure qu’il est, le duo Black Pistol Fire ne va pas tarder à annoncer de quel côté de la barrière rock il a délibérément choisi de se placer. Car à l’écoute de ce premier album sorti du moule Rifle Bird Records, il ne fait pas de doute que le duo canadien, récemment expatrié à Austin, s’est vite laissé inspirer par le contexte dans lequel il s’est attelé à la composition de ces treize titres, enregistrés plus tard dans un immeuble abandonné de Detroit, autre berceau du rock burné qu’il affectionne. Partagé entre southern rock et garage punk, Black Pistol Fire se destine donc aux discographies comportant déjà quelques références des Creedence Clearwater Revival, Kings Of Leon, ou  plus particulièrement des Black Keys et Black Box Revelation avec qui le duo affiche d’évidents point communs sur certains titres (« Suffocation Blues », « Jezebel Stomp », « Sort Me Out », « Without Love », « Bottle Rocket »), trop flagrants même parfois au point que beaucoup préfèreront peut être se contenter des originaux. Tout le long, ce premier opus – produit par Jim Diamond (White Stripes, Jon Spencer Blues Explosion…) – marche ainsi sur un fil, jouant l’équilibriste entre un rock actuel et accrocheur par ses penchants vintage, ainsi qu’un autre portant plus nettement le poids des années passées, dégageant même quelques odeurs de saloon ou la bière colle encore sous les godasses après un rassemblement de motards venus bouger leur carcasse sur des airs country blues presque ringards (le foireux « You’re Not The Only One »). Deux salles, deux ambiances donc, et forcément deux fois plus de difficultés à faire l’unanimité malgré les nombreuses tentatives de riffs réconciliateurs.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire