Black Lips – ‘Underneath The Rainbow’

Album / Vice / 17.03.2014
Garage rock & more

Trois ans après un ‘Arabia Mountain‘ de belle facture mais qui ne laissait rien découvrir de nouveau chez eux, les Black Lips sont de retour avec un septième album studio décidé à changer quelque peu la donne. Sans forcément tout remettre en question de son éternel savoir faire, et en s’en remettant à la production de Patrick Carney (batteur des Black Keys) qui a bien pris soin de ne rien lisser, le groupe d’Atlanta imprègne cette douzaine de titres d’une nouvelle couleur blues et sudiste, venant enrichir son garage punk historique, tout comme ses habituelles touches psychédéliques. Celle qui, d’ailleurs, dominait d’entrée quand le quatuor a dévoilé ‘Boys In The Wood’, excellent premier single donnant furieusement envie d’en entendre plus. Sauf que, du haut de leur expérience et de leur talent, les Black Lips ont maintenant plusieurs cordes à leur arc et ne se gênent pas pour toutes les utiliser. Ils y gagnent en diversité, mais surtout en cohérence, comme en atteste ce ‘Underneath The Rainbow’ qui, pour s’ancrer dans les mémoires, s’appuie plus volontiers sur la particularité de chacun de ses morceaux, plutôt que sur un tube imparable comme ce fut le cas pour ses prédécesseurs. Du coup, rien est à jeter ici, que le groupe plonge tête la première dans le rock sixties (‘Drive By Buddy’, ‘Make You Mine’), soigne quelques refrains aux contours psyché (‘Funny’), ou au contraire tire de son chapeau de quoi justifier l’orientation plus traditionnelle choisie pour ce nouvel album (‘Doner Party’, ‘Justice After All’). Toujours frappés de leur éternelle insolence qui les excuse quand ils tentent tout, les Black Lips touchent donc au but avec ce nouvel opus qui enrichit son registre plus qu’il ne le bouscule. Intelligent.

‘Funny’, ‘Justice After All’, ‘Boys In The Wood’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire