Bishob – « Meets Manjul – Get Up And Try »

Meets Manjul - Get Up And Try[Album]
19/11/2007
(Makasound/Humble Ark/Pias)

Fidèle à son objectif de départ visant à faire connaître les jeunes talents du reggae contemporain, le label Makafresh semble de plus en plus se tourner vers les artistes africains, travaillant étroitement depuis quelques temps avec le français Manjul, fondateur du label-studio Humble Ark Records. Après la découverte du guinéen Takana Zion en 2007 et de son premier « Zion Prophet« , Makasound nous présente aujourd’hui le nigérian Bishob avec la sortie d’un récent « Bishob Meets Manjul – Get Up And Try »

Comme son nom l’indique, ce premier opus est avant tout le fruit d’une rencontre hasardeuse et prometteuse entre le chanteur natif de Benin City et le producteur installé au Mali… C’est en effet dans le studio de Tiken Jah Fakoly à Bamako que les deux hommes se sont rencontrés en 2005, alors que Bishob avait déjà posé ses valises depuis quelques années au Mali, après un périple avorté qui devait initialement le conduire en Espagne… La connexion artistique se concrétisa dans la foulée avec la sortie d’un premier single produit par Manjul, apportant une reconnaissance bien méritée au potentiel du chanteur nigérian

Notons tout de même que s’ajoute à ce duo un troisième homme, l’écrivain sierra-léonnais Ian Abioseh Jonhson, auteur des paroles de huit titres de cet album interprété par Bishob avec générosité, dans un registre rappelant l’authentique soul jamaïcaine des années 60. Ce « Get Up And Try », très différent du « Zion Prophet » de Takana Zion, dévoile ainsi un early reggae finement réactualisé par les envolées vocales haut perchées de Bishob et les intuitions instrumentales de Manjul. « Bishob Is My Name », morceau d’ouverture, est d’ailleurs très représentatif du ton général de l’album, offrant un son roots enjoué au grain old school, demeurant néanmoins très classique. On retiendra surtout les titres aux rythmiques et mélodies un brin plus originales, à l’instar du bon « Get Up And Try » nappé de cuivres mélancoliques, d’un « Lover’s Appeal » lorgnant vers le dub, ou de l’excellent « The Roads From Ills », dans lequel Bishob s’essaye avec succès à des tonalités vocales plus graves, appuyé par des choeurs chaleureux. Une fois de plus, Manjul n’hésite pas à imprimer sur cet opus sa marque de fabrique, notamment dans les titres « Culture Of Racism » ou « One Love » qui mettent en exergue de savoureux mariages de cuivres et d’instruments traditionnels africains, chers au producteur français. Dommage que la série de dubs clôturant l’album s’avère un peu superflue et rébarbative, n’apportant pas grand-chose à la suite des versions initiales..

Finalement, malgré quelques imperfections mineures (témoignant peut-être d’un petit défaut de maturité artistique), on ne peut que se réjouir de découvrir avec ce « Get Up And Try » une nouvelle révélation du reggae africain, s’illustrant dans un style bien plus audacieux que le new-roots incisif choisi par bon nombre d’artistes de nos jours. Entrant en alchimie avec les talents musicaux de Manjul, Bishob s’affirme ainsi comme un véritable crooner des temps modernes, ressuscitant ça et là les vibrations d’un Ken Boothe ou d’un Winston Francis, avec poésie, engagement et spiritualité. Une découverte intéressante

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire