Billions of Comrades – ‘Rondate’

Billions of Comrades – ‘Rondate’

Album / Black Basset / 28.10.2016
Rock tous azimuts

Avec ‘Grain’, son premier album, Billions Of Comrades nous avait déjà émoustillé les écoutilles tant un rock frais et ouvert d’esprit laissait entrevoir un futur prometteur à ces quatre belges débordant d’idées. Avec ‘Rondate’ – enregistré dans l’urgence, en partie composé et finalisé sur le tas – ils reviennent plus affûtés que jamais pour livrer un deuxième long format riche et complexe, à la personnalité nettement plus affirmée.

Post punk, math rock, pop, électro… Les étiquettes ne manquent pas pour définir l’essence de ce nouvel album. Le quatuor déploie son énergie dans un savant mélange d’ambiances en constante mutation, sans plans alambiqués pour la frime, mais plutôt avec de réelles compositions puissantes et accessibles, dans des progressions sans limites. Refrains tapageurs, lignes irréprochables et virages surprenants agrémentent des titres charpentés. On pense furtivement aux aînés de dEUS, aux débuts de Foals ou White Wine pour le fond, mais jamais la comparaison ne se mue en pure imitation. Bien au contraire, les belges assoient leur maîtrise dans une identité propre qui fait mouche à chaque titre.

Côté orchestration, les idées fourmillent, les traitements sonores sont élevés dans leur moindre détail et mis en avant avec délicatesse dans une production impeccable, confiée aux mains et aux oreilles de Gilles Mortiaux. Il devient alors impossible d’être distrait tant la force de proposition nous aspire. ‘Echidna’ nous arrache d’entrée, puis ‘Minor’ et son riff bancal, tout comme l’éponyme ‘Rondate’ poussent à la transe. Alors que ‘Moak’, le titanesque ‘Torche’, et ‘Sheval’ nous injectent un venin qui promet d’être difficile à contrer.

Sans mauvais jeu de mot, ‘Rondate’ ne tourne pas en rond, et vient confirmer le potentiel d’un groupe aussi inventif qu’instinctif, en pleine possession de ses moyens. Déjà tractés par ce disque honnête et une maturité grandissante, ces gars là semblent suffisamment malins pour pousser plus loin encore leur univers, histoire de gagner en profondeur de champs à l’avenir. Une nouvelle fois, en donnant sa confiance à Billions Of Comrades, Black Basset Records démontre qu’il est indéniablement un label à suivre de très près et que la Belgique continue d’être un Eldorado de musiciens aussi ouverts que talentueux. Une belle surprise.

‘Minor’, ‘Torche’, ‘Sheval’

No Comments

Post A Comment