Best Coast – ‘California Nights’

Album / Harvest / 04.05.2015
Power pop

Non, Best Coast n’est pas mort. Malgré un deuxième album (‘The Only Place‘, 2012) qui fit retomber avec fracas l’enthousiasme autour du duo, et la tentative de rattrapage en partie réussie qui suivit un an plus tard (‘Fade Away’), il faut bel et bien encore compter sur Bethany Cosentino et Bobb Bruno. C’est le constat qui émerge en tous les cas entre chacun des titres alignés par ‘California Nights’, un nouvel album – le premier pour une major – ou l’on entend le groupe délaisser son identité lo-fi, mais surtout renouer avec une inspiration qui semblait l’avoir longtemps abandonné. Dénué d’audace, incarnant tous les clichés entretenus autour des groupes de power pop californiens (car c’est bien de cela dont il s’agit désormais), Best Coast retrouve incontestablement ici le plaisir qu’il affichait à ses débuts. En résultent logiquement une énergie communicative, des refrains qui rendent con (‘Feeling OK’), et plus généralement des mélodies passées au Karcher pour les débarrasser définitivement de l’ennui qui transpirait de chacune des notes du deuxième album. S’il ne faut pas venir chercher ici la moindre once d’originalité, ni même des textes de conférenciers, ‘California Nights’ souffle à chaque plage – ou presque (le titre éponyme un poil ennuyeux) – un vent frais qui laisse aussi découvrir un son revigoré. Poussé par une production solide mais humble, des tempi généreux (‘Heaven Sent’), et des guitares avides de retrouver le front de l’attaque, le duo – Cosentino surtout – joue ainsi de tous ses charmes pour ne laisser d’autres choix que de vite se rabibocher avec lui. Après avoir trop longtemps pataugé dans la mare, c’est donc sans prétention et dans une constance remarquable qu’il enchaine ainsi les tubes (‘In My Eyes’ en est un vrai) sans jamais laisser un vilain petit canard se glisser dans des rouages ici parfaitement huilés. Même une mi-course un peu molle ne changera pas la destinée très estivale de ce disque. A croire qu’à l’Ouest, le soleil ne se couche jamais.

‘Feeling Ok’, ‘Heaven Sent’, ‘In My Eyes’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire