Benjamin Zephaniah – « Naked »

Naked[Album]
14/02/2005
(One Little Indian/Wagram)

Les artistes pluridisciplinaires sont relativement souvent des hommes d’esprit. Tel LKJ mais surtout Saul Williams, Benjamin Zephaniah fait partie de ceux là en combinant ses talents d’écrivain-poète et de musicien. Avec déjà quelques opus à son actif, des collaborations avec Sinead O’Connor, Black Uhuru ou Swayzak, il est celui ayant travaillé avec les Wailers juste après la mort de Bob Marley qui, comme Nelson Mandela pour la petite histoire, faisait partie de ses lecteurs. Avec « Naked », il s’éloigne du reggae et se plonge plutôt vers des ambiances dub, electro et trip hop donnant à ce nouveau disque un visage rare voire inédit

Le moins que l’on puisse dire est qu’il est dur de rentrer cette fois dans l’univers de Benjamin Zephaniah, ou tout semble se ressembler mais s’avère très riche lorsqu’on prend la peine d’être attentif. Musicalement peu accessible même s’il compte parmi ses invités Trevor Morais (également producteur de ce disque), Dennis Bovell et Alvin Lee, « Naked », à chaque titre, adopte une ambiance musicale en adéquation avec le poids des mots, mis en avant grâce à une voix charismatique qui, même si on ne la comprend pas toujours, force l’attention. Sans jamais manquer de spiritualité, le système et les institutions en prennent ici pour leur grade sur fond d’electro plus ou moins rythmée, criblées qu’elles sont des balles délivrées par la voix monotone de Zephaniah

A noter que « Naked » n’est pas seulement un album. C’est aussi un livret complet de 36 pages, sorte de recueil de poèmes de l’artiste, illustré par le grapheur Banksy, déjà auteur de la pochette du « Think Tank » de Blur et plus accessoirement recherché par les autorités britanniques pour ses revendications artistiques dans les rues de Londres. Depuis longtemps déjà au dessus des problèmes d’étiquette, Zephaniah redore cette fois le spoken word en accouchant d’un recueil de poèmes musicaux que l’on peut aisément détester, mais qui bénéficie d’une aura telle qu’on ne peut lui enlever sa force et son originalité.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire