Beat Assailant – « Rhyme Space Continuum »

beat180Album
(Discograph)
12/10/2009
Hip hop fourre-tout

Originaire d’Atlanta, Beat Assailant a choisi de s’installer en France, conquis par l’ambiance et la culture hexagonale. Sa rencontre avec le producteur Maxime Lebidois finira de le convaincre dans son choix, et aura comme aboutissement la sortie de deux opus: «The Hard Twelve» en 2005, et surtout «Imperial Pressure» en 2008, opus iconoclaste, varié, teinté d’électro, de funk et de jazz. Aujourd’hui rejoint par un nouveau producteur (Max Pinto qui forme avec Maxime  Lebidois le duo MM’S), l’attente est grande autour de ce troisième opus, annoncé encore plus ouvert que le précédent. Malheureusement, on sent assez vite poindre le syndrome du soufflé au fromage: vite gonflé, vite redescendu. Il y a certes de la matière, et de véritables bons moments tels que «Get Your Life On Track» feat Ope Smith, soul à souhait avec une section cuivre au rendez-vous, ou «Role Model» feat. Ope Smith et Ben L’Oncle Soul, dans un esprit similaire, mais cette fois avec des cordes bien senties. «Spaceship» et «Fire», plus funky,  font à ce stade figure d’épouvantails, car malgré ces quelques titres intéressants, on n’arrive jamais à être complètement convaincu. «Spy» et «Underground Railroad» sentent la recette éculée à plein nez, «Rhyme Space Continuum» manque d’originalité, «What Did You Do» et «Fuck Da Jones» tentent l’approche électro formatée FM. Et que dire de «Won’t Dance», essai rock incongru, ou de l’ignoble mièvrerie R’N’B «Creep»? Si seulement le flow de Beat Assailant rattrapait le coup… Mais hélas, celui-ci manque cruellement de relief. Sans réelle personnalité, son rap est tout simplement noyé dans la masse et ne se distingue pas de celui de dizaines de rappeurs d’Outre-Atlantique, voire d’Outre-Manche. Si son précédent opus, enregistré dans les quasi-conditions du live (une seule prise par titre) était taillé pour la scène, on espère que le combo qui l’accompagne fera passer en concert un peu plus d’émotions et saura rehausser le niveau d’un album bien fade. Vu le talent scénique de Beat Assailant, on préfère juger le bonhomme dans ce contexte plutôt que sur ce «Rhyme Space Continuum» qui ne confirme pas le positif perçu dans «Imperial Pressure». A partir dans trop de directions, il semble s’être perdu en route. Espérons qu’il retrouve le bon chemin…

Achetez sur:
itunes10

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire