Bastard – « Yet, Reloaded… »

Yet, Reloaded...[Album]
19/06/2006
(Ici d’Ailleurs/Differ Ant)

Qui ne jure que par la scène indépendante française des années 90, celle de Condense notamment, ne peut écarter Bastard (ex Deity Guns) de toute cette époque. Car beaucoup, en ce temps, ont succombé aux climats torturés et aux avalanches sonores de ce groupe de Lyon, ville française ou la noise semble être décidemment reine. Encore aujourd’hui, cette cité du Rhône, certainement l’une des plus créatives et marginales du pays musicalement parlant, voit évoluer ses dignes descendants. Car Bastard ne pouvait pas laisser indifférent. De par sa formation d’abord, composée d’un multi instrumentiste de formation classique et d’un bruitiste sans aucune notion musicale; de par son approche ensuite, ouverte d’esprit et donc à toutes expériences pouvant enrichir son répertoire. Disons le, c’est quand même un peu grâce à Bastard que le post rock hexagonal a vécu sa première étincelle. En cinq ans d’existence, le duo sortira quatre albums, dont un avec Yann Tiersen, mais marquera surtout les esprits de ses prestations live uniques et à dimension humaine

Alors que chacun a depuis continué au sein de Narcophony et de Spade & Archer, et qu’une anthologie du groupe est déjà parue, voilà pourquoi sort dix ans plus tard ce « Yet, Reloaded… » double album live enregistré à Rome (1994) et Poitiers (2005, concert de reformation pour les vingt ans du Confort Moderne) témoignant de ce rapport à la scène incomparable. Si le premier n’est pas le plus agréable à écouter en raison d’une production très moyenne car très saturée et peu aidée par l’acoustique de la salle, on y décèle quand même sans problème ce goût prononcé pour l’improvisation, le bruit intelligent (« Lookin for Nancy ») et l’alternance de passages planants (« Dinner For The Worms », « Fossils ») ou complètement déjantés (« Sake »). Tout cela devient soudainement plus évident sur le live de Poitiers, plus récent et donc mieux enregistré, laissant chacun des petits détails cette fois audibles. De la basse envoûtante de « Chinatown » à la profonde noirceur de « The Hunt », Bastard illustre son incontestable personnalité musicale par ses mélanges de cordes (« Travelgum »), sa complexité de composition (« Kal »), sa recherche constante de nouveaux sons (« Dinner For The Worms »), son approche presque cinématographique (l’excellent « Rock n Roll Star »), et sa redoutable intensité (« Death Party » à la Sonic Youth, « Gladiator »)

« Yet, Reloaded » est donc un documentaire sonore qui redonnera quelques frissons aux rockeurs ayant vécu cette grande époque des années 90, celle ou les formations françaises redoublaient de créativité pour être originales. Un temps révolu désormais, qui ne perdure que grâce à la sortie de disques tels que celui-ci, soulignant le talent de Bastard à même ne jamais jouer deux fois un même morceau à l’identique. « Yet, Reloaded » fait donc appel au vécu. Les novices devront d’abord découvrir les lyonnais par « Acoustic Machine », coffret 3 CDs sorti il y a quelques années et toujours disponible, avant de se jeter sur ce live qui ne fait que le compléter..

Ecoutez un extrait iciTracklistingCD1 (Rome)01. Chinatown 02. Travelgum 03. 200 miles from Hanoï 04. Kal 05. Dinner for the worms 06. Daddy’s lipstick 07. Rock n’ roll star 08. Death party 09. From the hillside 10. Warrior / friends 11. Gladiator 12. Locate radiation 13. The huntCD2 (Poitiers) 01. The hunt 02. Big s 03. Dinner for the worms 04. Sake 05. Fossils 06. Lookin’ for Nancy 07. Sittin’ in a cab 08. Kuro Shivo 09. Give up 10. Kal 11. In the throat 12. The snitch

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire