Bass Drum Of Death – ‘Rip This’

Album / Because – Innovative Leisure / 13.10.2014
Garage fade

Entre 2011 et 2013, Bass Drum Of Death est sorti de nulle part, jusqu’à parvenir à s’imposer parmi les outsiders de la scène garage tentant de se mesurer – en vain – à la clique californienne du genre qui, bien qu’encore absente de la plupart des principaux blogs et magazines musicaux, s’affairait depuis longtemps déjà à ériger son incroyable patrimoine. Après deux premiers opus assez ressemblants, dont un dernier éponyme qui dévoilait quelques pistes de ce qu’allait pouvoir proposer ‘Rip This’, voilà le duo de retour pour marquer une évolution considérable dans une ascension finalement peu opportuniste.

Désormais débarrassé du son lo-fi qui soulignait autrefois son authenticité, Bass Drum Of Death ne cache plus ses ambitions. Tout comme Ty Segall dont l’influence transpire souvent ici, le duo n’a pas craint de mettre un peu plus l’accent sur la production d’une nouvelle salve qui ne l’amène pas pour autant à bousculer la hiérarchie. En effet, ‘Rip This’ n’invente pas grand chose de plus que ses prédécesseurs, et manque surtout de ce savoir faire qui coule naturellement dans les veines des groupes californiens suscités. Ici, les deux jeunes rockeurs s’affairent surtout à ne pas trop se laisser distancer, et y parviennent en signant quelques titres portés par une poignée de riffs acérés, assez frais, mélodiques et diversifiés pour ne pas laisser indifférents (‘Electric’, Left For Dead’, ‘Everything’s The Same’, ‘Sin Is In 10’).

Sans flancher, le reste – ni bon ni mauvais – fait bonne figure, mais ne peut cacher très longtemps son rôle de remplissage. Sans grande originalité, sans jamais faire avancer le schmilblick (‘Black Don’t Glow’, ‘Burn’s My Eye’), Bass Drum Of Death semble uniquement se contenter de faire le taf, en s’appuyant trop systématiquement sur la seule force d’un refrain (‘For Blood’), alors qu’on aurait pensé que l’attention accrue des médias à son égard cachait un registre désormais plus aventureux. Oui, sans raison, nous sommes redevenus dupes le temps de trente minutes peu désagréables. Sans plus.

‘Electric’, ‘Left For Dead’, ‘Everything’s The Same’, ‘Sin Is In 10’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire