Barrington Levy – « In Dub – The Lost Mixes… »

In Dub - The Lost Mixes...[Album]
01/12/2005
(Auralux/Nocturne)

C’est durant les années 70 que le reggae a considérablement changé et que, grâce à Bob Marley, il a commencé à beaucoup intéresser les maisons de disques, celles-ci ne se gênant pas pour le faire évoluer par la suite dans un but commercial. Seul l’ouest de Kingston, épicentre artistique du genre, se trouva préservé de tout cela, comme imperméable aux volontés des directeurs artistiques. Là bas, le dancehall et les sound systems se développaient et Barrington Levy (influencé par Dennis Brown, John Holt ou The Meditations) était un de leurs plus fiers représentants. De rencontres en rencontres, cet artiste jamaïcain allait creuser sa propre personnalité, emmenée par la volonté égale de lier la danse à la culture, et aidée par les Roots Radics. King Tubby, incontournable producteur de l’époque, devait donc se trouver sur son chemin, et lui permit plu tard de sortir en Angleterre en 1980 le fameux « The Big Showdown » sur Greensleeves. Quasi instantanément sortait en Jamaïque une autre version de cet album avec dix autres versions dub des mêmes titres mais totalement différentes. Sept de celles-là n’ont d’ailleurs jamais été sorties sur un quelconque format. Jusqu’à aujourd’hui

C’est donc ces versions que propose « The Lost Mixes From King Tubby’s Studio ». De « Shaolin Temple Dub », et sa ligne de basse signée Flabba Holt, à « Skylarking Dub », adaptation d’Horace Andy par Levy, en passant par « Wedding Ring Dub » (tiré du « Hold Me Strong » des Heptones), « Shine Eye Girl Dub » (de « Get In The Groove » du même groupe), pour n’en citer que quelques-uns, on revisite le son si particulier de l’époque alors que plane toujours le mystère de l’identité du producteur. Scientist? Jammy? Un peu des deux? Ou carrément quelqu’un d’autre? Allez savoir..

Quoi qu’il en soit, cet opus nous offre la possibilité de réentendre Barrington Levy, backé par les Roots Radics (Carlton Davis, Flabba Holt, Dean Fraser & Co), comme nous ne l’avions encore jamais entendu. C’était il y a 25 ans, juste avant que le dub ne devienne un genre musical viable. Une perle rare, comme ils disent…

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire