Balladur – ‘Super Bravo’

Balladur – ‘Super Bravo’

Album / Le Turc Mécanique / 30.11.2016
Musique sans attaches

On avait un doute, mais maintenant on en est sur : avec Balladur, Amédée de Murcia et Romain de Ferron n’en font qu’à leurs têtes. Deux têtes bien faites qui composent, dans un élan de liberté, une new wave protéiforme parcourue par des samples et des boucles entêtantes, à mille lieux d’un bête cahier des charges qu’il faudrait remplir en tous sens.

C’est au sein de cette confusion euphorisante que le duo se prélasse, sur disque comme lors de concerts s’apparentant à une grande transe, pleine de pieds agités et de morceaux déconstruits. Pensé spécialement pour ces moments de communion, ‘Super Bravo’ prolonge le geste initié avec ‘Plage Noire, Plage Blanche’ en donnant toujours plus d’ampleur à l’espace de liberté que le groupe s’est créé. Délaissant avec cette nouvelle mue les derniers oripeaux de new wave qui habitaient encore la mélancolie de son premier album, Balladur avance aujourd’hui sans frontières, ni appartenance.

Avec ‘Super Bravo’, le groupe concrétise ses envies de danse, construit presque sans s’en rendre compte des tubes qui s’ignorent, amenés crescendo vers la communion (‘Verse-Moi’, ‘Olympic Layat’). Il y soigne également son goût pour l’ambiance vacillante (le superbe ‘Jalan’), s’empare de l’indonésien sur ‘Aku’ et de l’italien avec ‘Occhiali Da Sole’ pour les incorporer à son style si personnel, qui s’anime dans un souffle que peu de groupes de notre Hexagone possèdent.

‘Olympic Layat’, ‘Aku’, ‘Jalan’, ‘Michela’